Agathe Wautier, The Galion Projet : la Tech française à l’abordage !
Think Tank

Agathe Wautier, The Galion Projet : la Tech française à l’abordage !

par

Think TankAgathe Wautier, The Galion Projet : la Tech française à l’abordage !

Prendre la vague au bon moment, c’est le mot d’ordre du Galion Project, un think tank dédié aux entrepreneurs français désireux de conquérir le monde. Agathe Wautier, co-fondatrice du Galion nous raconte cette aventure.

Le Galion Project fête ses deux ans. Comment est née l’idée de dédier un think tank aux entrepreneurs français ?

Agathe Wautier : Jean-Baptiste Rudelle, PDG de Criteo et co-fondateur du Galion, voyait depuis quinze ans se développer l’économie du Net et se disait qu’il était temps, que les planètes étaient alignées pour faire de la France une « start-up nation ». Tout était là, il fallait seulement stimuler l’ambition, adopter en quelque sorte cette formule américaine : « Think big or go home ».  Frédéric Mazzella, le fondateur de BlaBlaCar, partageait cette vision, cette envie de dire que la réussite était possible, qu’il ne fallait pas s’arrêter aux premières années difficiles et que la clé du succès était dans une perspective internationale dès le départ. C’est de ce constat que nous sommes partis dans l’idée d’une structure capable d’entraîner, de soutenir et d’orienter les entrepreneurs français, débutants ou confirmés !

 

Nous pensons en effet que c’est grâce aux réussites françaises, à l’innovation des entrepreneurs, que le rayonnement de la France peut s’amplifier.

LGF : Comment fonctionne le Galion Project ?

A.W : L’idée est vraiment de soutenir les entrepreneurs. C’est un milieu particulier. Ce sont des gens qui passent leur vie, souvent au gré de bien des sacrifices, à tenir  leurs projets à bout de bras en faisant preuve d’un optimisme à toute épreuve. Qu’ils soient débutants ou bien lancés, c’était important de créer un lieu où ils puissent baisser la garde un instant pour partager leurs expériences, leurs succès, mais aussi leurs difficultés, leurs questions, et se sentir ainsi un peu moins seuls ! Nous avons donc avant tout développé un réseau d’entraide et de partage de bonnes pratiques. C’est de cet échange entre pairs que nous avons tiré notre premier term sheet, un contrat type pour les levées de fonds. Nous organisons aussi des séjours de trois-quatre jours pour favoriser les échanges et la bonne humeur, au bord de la mer, entre deux sessions de kitesurf ! Nous comptions six membres au départ. Nous sommes aujourd’hui 130.

 

Comment le Galion project contribue-t-il au rayonnement de la France ?

 

Nous défendons l’idée d’un écosystème français favorable à la percée du plus grand nombre de ses talents à l’international

A.W : Nous pensons que c’est grâce aux réussites françaises, à l’innovation des entrepreneurs que le rayonnement de la France peut s’amplifier. Nous défendons l’idée d’un écosystème français favorable à la percée du plus grand nombre de ses talents à l’international. Nous avons l’ambition de permettre à de plus en plus de champions du numérique - nous parlons de licornes ! - de s’imposer au delà de nos frontières. Grâce au Galion mais surtout grâce à l’accumulation de facteurs positifs qui se développent en France, nous sentons que les choses bougent, qu’elles s’accélèrent, et nous en sommes ravis.

 

 

Chargement …