cooltainer_bercy.jpg
Agriculture urbaine
par

Agricool ramène sa fraise en plein Paris

Fils d'agriculteurs, Gonzague Gru et Guillaume Fourdinier se lancent en 2015 un défi un peu fou : cultiver des fraises sans pesticides et sous LED, dans des containers à Paris. Quatre ans plus tard, Agricool produit déjà 200 kilos de fraises par semaine et entend multiplier ce chiffre par 10 en un an. Agricool pourra-t-elle nous aider à sauver la planète ? Réponse avec Guillaume Fourdinier !

copie_de_img_9036.jpg

copie_de_img_9036.jpg, par AdminLetsGo

Vous avez développé un système en circuit fermé qui alimente les fraisiers en eau et nutriments grâce à un brumisateur. Il permet d'économiser 95 % d'eau par rapport aux méthodes traditionnelles. Comment avez-vous mis au point cette technologie ?

Guillaume Fourdinier : Nous savions qu'il n'y aurait pas de solution évidente, avons éliminé toutes nos certitudes et décidé de tout tester comme des enfants. Finalement, nous nous sommes demandés pourquoi personne ne produisait des fraises sous LED ! 3 ans de R&D menée avec l'aide de 45 ingénieurs-agronomes nous ont permis de développer les technologies que nous utilisons aujourd'hui. Résultat : nos fraises ont un bilan carbone très réduit et contiennent 20 % de sucre et 30 % de vitamines en plus que les fraises commercialisées en supermarché.

 

Paris ne disposerait que de 3 jours d'autonomie alimentaire en cas de rupture des circuits d'approvisionnement. Pourtant, 20 % de la consommation mondiale de fruits et légumes sera issue de l'agriculture urbaine en 2030. Paris est-elle en retard sur ce terrain ?

G.F : Au contraire ! Je pense que Paris fait partie des villes qui avancent. Elle concentre beaucoup d'initiatives intéressantes, à l'image des appels à projets « Les Parisculteurs ». Mais s’il est vrai que l'agriculture urbaine est développée en France sur les plans de la végétalisation, de l'insertion sociale, de la formation, ou de la sensibilisation, nous sommes en retard en ce qui concerne l'agriculture urbaine nourricière. Paris doit être capable de créer un modèle mixte qui allie agriculture verticale, en container, ou en sous-sol, et agriculture périurbaine plus classique pour atteindre ce chiffre de 20 %.

 

Pour que le système alimentaire soit durable, les comportements doivent évoluer pour privilégier le circuit court et la consommation de produits de saison. En proposant des fraises toute l'année, ne confortez-vous pas le consommateur dans des choix peu raisonnés ?

G. F : Je suis au contraire le premier avocat d'un changement des modes de consommation ! La vraie catastrophe écologique, c'est de faire venir des fruits et légumes de la planète entière. Si vous achetez en juin des fraises qui viennent du Maroc, elles n'auront pas un meilleur bilan carbone parce qu'elles sont de saison. La clé, c'est de produire des aliments bons et sains localement. En ce sens, je pense que nous sommes l’une des solutions.

 

Vous comptez déjà 75 salariés et êtes parvenus à lever 25 millions d'euros fin 2018. La France est-elle un bon pays pour lancer sa start-up ?

G. F :  Monter ce projet n'a pas toujours été facile et nous a demandé beaucoup d'investissement personnel et de sacrifices, mais nous disposons en France d'outils exceptionnels. Parmi eux : le chômage. Pendant 2 ans, j'ai été payé pour lancer ma start-up ! Autre point fort : nous pouvons aujourd'hui nous appuyer sur un écosystème entrepreneurial beaucoup plus important et expérimenté qu'il y a quelques années.


C'est parti pour la 2ème édition ! Participez à la 2nde édition des Trophées #LetsgoFrance ici.

Pour recevoir toutes nos publications, abonnez-vous à notre newsletter.

Intéressé ? Laissez-nous votre email.Nous vous préviendrons dès l’ouverture des candidatures.

Chargement …

Le respect de votre vie privée est notre priorité.

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic.
Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.