Anais Raoux : "Le secteur fintech affiche un potentiel de croissance considérable"
Education

Anais Raoux : "Le secteur fintech affiche un potentiel de croissance considérable"

par

EducationAnais Raoux : "Le secteur fintech affiche un potentiel de croissance considérable"

La fintech ? Tout le monde n’est pas tombé dedans quand il était petit. Et tandis que les besoins en recrutement de ce secteur vont crescendo, les talents manquent. Anaïs Raoux, directrice de l’association France Fintech, a créé le programme éducatif WAKE UP pour y remédier.

Quelle est l'histoire de WAKE UP ? 

Anaïs Raoux : J’ai lancé WAKE UP en novembre 2016 à la suite de mon expérience dans l’association France Fintech que je dirige toujours. Je me suis rendu compte que le recrutement était l’une des préoccupations principales des entrepreneurs de la Fintech. Ils recherchent des talents qui ont à la fois des compétences financières pointues et un esprit start-up développé. Il y a trop peu de profils complets sur ces deux aspects. Notre programme éducatif WAKE UP a été spécialement conçu pour intégrer l’esprit start-up et les enjeux de la Fintech. Il fait appel aux entrepreneurs des plus belles Fintech françaises comme par exemple Céline Lazorthes de Leetchi ou encore Olivier Goy de Lendix.

Pour notre première promotion, nous avons sélectionné 15 élèves parmi une centaine de candidatures reçues, en moins de 3 mois. Nous ouvrons désormais les candidatures pour la deuxième session qui démarrera le 10 juin.

 

Comment vont les fintechs en France ?

A.R : Le secteur fintech affiche un potentiel de croissance considérable : les montants d'investissement dans le monde dépassaient les 22 milliards de dollars en 2015 avec 75 % de croissance annuelle. La France ne fait pas exception et les fintech françaises connaissent une croissance des effectifs de plus de 30 % par an.

 

"Les fintech françaises connaissent une croissance des effectifs de plus de 30 % par an."

 

Quels sont les atouts français qu'il faut cultiver pour s'imposer dans la fintech ?  

A.R : La France dispose d’atouts majeurs dans le secteur pour tirer son épingle du jeu au niveau européen. A commencer par son pool de talents en ingénierie, finance et ingénierie financière. Il faut aussi souligner l’attractivité de la France car Paris se hisse dans le top 3 des capitales mondiales de l’innovation ( classement CB insights & Pwc ). La création de Station F, plus grand incubateur du monde qui ouvrira bientôt, est aussi un symbole de l’ambition française. Enfin, le soutien affirmé des pouvoirs publics et législatifs au rayonnement international de la France est un gage de confiance. Cela contribue à l’émergence de la scène française dans le secteur, incluant régulateurs, entrepreneurs, pouvoirs publics et acteurs de la sphère privée.

 

Propos recueillis par Selsabila El Moutaouakil, manager Financial Services Risk chez PwC

Chargement …