anticafe_cnit_-3.jpg
Société
par

Anticafé, mais pas antisocial !

Payer au temps passé et non à la consommation : telle est la recette novatrice de l’Anticafé, un réseau européen d’espaces collectifs né à Paris, offrant un abri aux nouveaux usages de la société. Rencontre avec Leonid Goncharov, son fondateur.

dsc_3213.jpg

dsc_3213.jpg, par AdminLetsGo

Comment vous est venue l’idée de l’Anticafé, qui se veut au carrefour des trois univers du café, du coworking et de la maison ?

Leonid Goncharov : Assez simplement, comme beaucoup d’idées entrepreneuriales. Quand je suis arrivé à Paris il y a 8 ans, j’ai constaté qu’il n’y avait pas de lieu comme ceux que j’avais l’habitude de fréquenter à l’étranger, où l’on puisse non seulement boire et manger mais aussi travailler, rencontrer des amis, organiser des réunions… Je me suis dit qu’il y avait quelque chose à faire, d’autant que ce besoin personnel était le reflet de deux grands changements qui traversent aujourd’hui la société.

D’un côté, nous sommes de plus en plus nomades, flexibles, et ce à divers points de vue : nous changeons de ville, de pays, de carrière, devenons autoentrepreneurs ou freelance beaucoup plus facilement, nous nous mettons à travailler à distance grâce aux nouvelles technologies mais aussi aux entreprises qui nous le permettent de plus en plus. Mais d’un autre côté, plus notre société est nomade, moins il y a de contact humain : moins on peut regarder chaque jour d’autres personnes dans les yeux, moins on construit de lien.

Anticafé est là pour répondre à ces deux changements : offrir un lieu pratique pour les nomades et recréer ce lien social qui vient à disparaître, en faisant en sorte que nos clients se sentent appartenir à une communauté. D’une certaine façon, nous remettons au goût du jour le café à l’ancienne en y ajoutant les outils du coworking. Et en proposant ce concept novateur qui est qu’à l’Anticafé, on paie seulement le temps passé, tout le reste est compris !

 

Vous êtes ukrainien. Pourquoi avoir choisi la France pour lancer votre entreprise ?

L. G. :  Quand j’ai eu l’idée de l’Anticafé en 2013, j’avais surtout un objectif européen. Paris étant la ville d’Europe où j’avais passé le plus de temps jusque-là, à l’occasion de mes études de commerce à l’ESCP, c’est là où j’avais le plus de contacts.

Mais pour être tout à fait honnête, ma première impression à mon arrivée en 2010 en France a été mauvaise : je me suis dit que jamais je ne lancerais ma prochaine boîte ici – j’en avais déjà créé deux auparavant. À l’époque, entreprendre était encore pour les Français quelque chose de bizarre, de mal connu, voire de mal vu : si vous montiez votre boîte à la sortie de l’école, c’était presque parce que vous n’aviez pas réussi à trouver un job dans une grande entreprise ou à devenir fonctionnaire !

Mais l’ambiance a beaucoup évolué depuis. Après la crise économique de 2008, les Français (comme beaucoup d’autres populations d’ailleurs) ont réalisé que la manière de travailler à l’ancienne, la rigidité notamment des relations entre salariés et entreprises, ne fonctionnait plus : qu’il fallait plus de flexibilité, et que l’entrepreneuriat était une bonne réponse aux changements de la société. Entreprendre est donc devenu séduisant et une vraie dynamique de changement est née, qui n’a pas fini de grossir. Si j’ai choisi la France par défaut il y a 8 ans, je peux dire qu’aujourd’hui je conseille à mes amis de venir s’installer ici !

 

Quelles sont vos ambitions pour l’avenir ?

L. G. :  Faire de l’Anticafé le leader en Europe de cette petite niche des cafés coworking. Aujourd’hui, nous sommes les premiers en France : le plus grand de nos concurrents est en train d’ouvrir son 3e espace, alors que nous en sommes à notre 14e (qui sera inauguré dans quelque jours rue Lafayette à Paris). La prochaine étape est d’ouvrir des Anticafé dans d’autres grandes villes en France (à l’instar d’Aix-en-Provence, Lyon, Bordeaux et Strasbourg où nous sommes déjà) ainsi qu’en Europe, et de nous développer dans celles où nous sommes déjà présents.

Je suis très fier à cet égard de notre ouverture récente à Station F, qui est le poids lourd de l’entreprenariat aujourd’hui, pas seulement en France mais au niveau mondial : le lieu a une si bonne image qu’il dynamise encore plus l’écosystème parisien et français.


C'est parti pour la 2ème édition ! Participez à la 2nde édition des Trophées #LetsgoFrance ici.

Pour recevoir toutes nos publications, abonnez-vous à notre newsletter.

Intéressé ? Laissez-nous votre email.Nous vous préviendrons dès l’ouverture des candidatures.
Concours

Trophées
#LetsgoFrance

En savoir plus Découvrez les candidats

Chargement …

Le respect de votre vie privée est notre priorité.

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic.
Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.