mel2010_visuel_couverture.png
Dossier anti-gaspillage

Avec Comerso, les invendus enrichissent la France

par

Dossier anti-gaspillageAvec Comerso, les invendus enrichissent la France

Comerso, une start-up sociale innovante, révolutionne les circuits de distribution en luttant efficacement contre le gaspillage des invendus. Un modèle de réussite utile que nous décrit son co-fondateur, Pierre-Yves Pasquier.

Quelle est l’idée à la base de Comerso ?

mel2010_logo_comersologo.jpg

mel2010_logo_comersologo.jpg, par AdminLetsGo

Avec Rémi Gilbert, le co-fondateur de Comerso, nous sommes partis en 2010 du constat du constat d’un manque : d’un côté, les entreprises de distribution supportent une perte de valeur en achetant systématiquement plus qu’elles ne vendent et en jetant presque tout ce qui leur reste. D’un autre, les associations manquent toujours de dons pour assurer leurs missions. Pour donner plus, les entreprises avaient besoin d’un circuit de collecte régulier et sécurisé, ce dont les associations n’avaient pas les moyens financiers et humains. Nous avons donc réfléchi à la manière de nous insérer dans cette brèche pour répondre à l’évidence d’un besoin de part et d’autre.

 

Comment avez-vous procédé ?

Nous avons élaboré un modèle d’entreprise vertueux dotée d’un volet d’insertion professionnelle, centré sur l’innovation. Nous avons créé un logiciel et des solutions intelligentes capables de mettre en relation l’offre de marchandises et la demande, assurer la traçabilité et intégrer les données en fonction des lieux de stockage.

 

Dans le domaine de l’innovation, la France ne manque pas de talents et nous avons pu faire appel aux meilleurs, attirés par l’envie de donner du sens à leur travail.

 

Nos revenus proviennent de l’économie que les entreprises réalisent sur le traitement de leurs invendus.

 

La France est-elle réceptive à la lutte contre le gaspillage ? 

Le sujet du gaspillage s’est imposé en France, qui est même devenue un fer de lance sur le sujet.  Nous avons bénéficié de l’engagement de certains politiques et bien sûr, du passage de la loi de lutte contre le gaspillage alimentaire en février 2016. Celle-ci, qui sert de modèle à l’étranger, en Italie par exemple, nous a permis de gagner en légitimité auprès des acteurs de plus grande envergure, en demande de solutions globales, à l’image de Carrefour et Auchan.

 

Quel développement pour votre start-up ?

Nous avons élargi notre action au-delà de la grande distribution. Depuis 2013, nous avons, chaque année, multiplié notre croissance par 4 et sommes passés depuis juillet 2016 de 4 à 30 salariés, avec 50 chauffeurs en insertion, la collecte de 40 tonnes de marchandises par jour et le cap des 2 millions de repas distribués chaque mois par plus de 300 associations. Nous visons de nous déployer en Europe dès 2017. Nous sommes convaincus que cette idée simple au départ - cesser de gaspiller nos richesses -, ne pourra que s’imposer dans les prochaines années. Un peu comme le covoiturage !

 

 

Pour recevoir toutes nos publications, abonnez-vous à notre newsletter.

 

  • mel2010_-1carrousel.png
  • mel2010_0carrouselcomerso2.png
  • mel2010_1carrouselcomerso3.png
  • mel2010_2carrouselcomerso4.png
  • mel2010_3carrousel_comerso5.png
  • mel2010_4carrouselcomerso6.png
  • mel2010_5carrouselcomerso7.png
  • mel2010_6carrouselcomerso9.png
  • mel2010_7carrouselcomerso10.png
  • mel2010_8carrouselcomerso12.png
  • mel2010_9carrouselcomerso13.png
  • mel2010_comerso15.jpg
Abonnez-vous à notre newsletter :

Chargement …