Concours Lépine : de l’art français d’inventer
Innovation

Concours Lépine : de l’art français d’inventer

par

InnovationConcours Lépine : de l’art français d’inventer

Loin d’une « foire à tout » peuplée de Professeurs Tournesol d’un autre siècle, le Concours Lépine offre aujourd’hui encore une vitrine unique à l’innovation française. Entretien avec Gérard Dorey, son président.

En quoi le Concours Lépine participe-t-il du rayonnement de la France à travers le monde ?

Gérard Dorey – Outre notre Concours Lépine International Paris, nous avons un Concours Lépine Européen Strasbourg, un incubateur à Monts-en-Touraine, pour les jeunes créateurs de 8 à 25 ans, ou encore un échange avec le Taipei International Invention Show & Technomart, à Taïwan. En fait, le Concours Lépine voyage beaucoup, à travers l’organisation de salons dans l’Hexagone ou le portage du Pavillon France de Business France dans des foires à l’étranger. Tous ces événements contribuent au rayonnement de la créativité et du savoir-faire français à travers le monde.

Il y a aussi toutes les délégations étrangères qui viennent chaque année à Paris. Imaginez que la première société privée en Chine, aujourd’hui leader mondial de la climatisation, a pu être créée parce que son fondateur avait reçu un prix Concours Lépine ! Un autre de nos lauréats, un boulanger mosellan, a vu son four à pain connecté distribué partout en France, aux États-Unis et au Japon. Notre concours est internationalement reconnu comme un label de qualité et de confiance. Depuis vingt ans que je suis président, je n’ai jamais vu d’inventions primées victimes de contrefaçons – or c’était bien le but du maire et préfet de police de Paris, Louis Lépine, lorsqu’il a créé le concours : protéger les inventeurs et leur offrir une vitrine d’exception dans l’espace d’exposition de Porte de Versailles, qui porte actuellement le nom de Paris Expo Porte de Versailles.

 

« Notre concours est internationalement reconnu comme un label de qualité et de confiance »

Que signifie le Prix Concours Lépine pour ses lauréats français et étrangers ?

G. D. – Remporter un « prix de la République », c’est aujourd’hui encore un gage de prestige et de notoriété. Année après année, nous continuons de bénéficier d’une forte médiatisation car au Concours Lépine, la majesté de la tradition rejoint la modernité des inventions : nous organisons une cérémonie digne de celles de l’Institut de France, avec remise de diplômes calligraphiés et de médailles frappées par la Monnaie de Paris – un fleuron à elle seule du savoir-faire hexagonal. Aucun autre salon d’innovation au monde ne peut se prévaloir de telles récompenses.

Notre affluence exceptionnelle nous permet également d’offrir aux inventeurs une étude de marché grandeur nature en temps réel, ainsi que de nombreux contacts avec des investisseurs. Entreprises françaises comme internationales viennent à Paris faire leur marché : l’an dernier, j’ai reçu par exemple Tupperware, venue nous rendre visite depuis New York – dans cette même ville où, en 1928, le premier salon d’inventions américain s’est monté grâce à mes prédécesseurs !

Chargement …