equipe-cocolis-2017.jpg
Cocolis
Nouvelles mobilités

European Startup Prize for Mobility: Cocolis allie économie collaborative et mobilité

par

Nouvelles mobilitésEuropean Startup Prize for Mobility: Cocolis allie économie collaborative et mobilité

La première édition de l'European Startup Prize for Mobility a récompensé le 22 février dernier quatre start-up considérées comme les meilleures dans le domaine des nouvelles mobilités. Parmi elle, Cocolis. Eliette Vincent, cofondatrice, revient sur les clés de ce succès tricolore.

eliette_vincent_-_cocolis.jpg

eliette_vincent_-_cocolis.jpg, par AdminLetsGo

Cocolis s’est démarquée parmi les 500 start-ups candidates à l’European Startup Prize for Mobility. Avec quelle(s) solution(s) d’avenir ?

Eliette Vincent : Nous proposons une plateforme de mise en relation entre particuliers pour le covoiturage de colis. Avec Julien Larde, le cofondateur de Cocolis, nous sommes partis du constat qu’il n’existait pas de solution simple, à un coût raisonnable pour les particuliers, pour le transport d’objets fragiles, lourds ou plus volumineux, dont les frais s’envolent quand il faut faire appel à un professionnel. Parallèlement, de nombreuses voitures voyagent le coffre vide !

 

« L’économie collaborative est vraiment devenue le point fort des Français dans les mobilités. » Eliette Vincent

 

L’idée de mettre en relations expéditeurs et conducteurs s’inscrit dans une recherche de modes de transports plus flexibles et moins chers, tournés vers les notions de partage et de moindre impact environnemental, tout en bénéficiant d’une assurance. C’est ce qui nous a permis de rassembler 70.000 utilisateurs en moins de trois ans.

 

Avec trois finalistes et deux prix, les start-up françaises affichent une très belle réussite, à quoi est-elle due selon vous ?

E.V. : Je pense que l’économie collaborative est vraiment devenue le point fort des Français dans les mobilités. C’est ce que montrent notre projet ou celui de l’autre gagnant Klaxit. Mais c’est aussi par l’exemple de nos prédécesseurs. Frédéric Mazzella, le fondateur de Blablacar, Paulin Dementhon, CEO de Drivy, ou encore Damien Bon, le créateur de Stuart sont autant de success stories à la française. C’est galvanisant, d’autant qu’à l’échelle de notre expérience, nous sentons que le mouvement start-up ne cesse de se consolider en France et nous pousse à aller toujours plus loin.

 

« A l’échelle de notre expérience, nous sentons que le mouvement start-up ne cesse de se consolider en France et nous pousse à aller toujours plus loin ». Eliette Vincent

 

Initié par la Présidente de la commission des Transports et du tourisme du Parlement européen, Karima Delli, ce prix vous permet justement d’accélérer votre développement au sein de l’Union. Est-ce votre ambition ?

E.V. : Bien-sûr. Une solution comme la nôtre a vocation à s’étendre et nous travaillons déjà ponctuellement avec des pays limitrophes, comme l’Allemagne ou la Belgique. L’obtention du prix va nous permettre de mener les études de marché et les démarches légales nécessaires à ce développement. En attendant, nous nous concentrons sur le renforcement de notre réseau en France, tant au niveau des partenariats de transport qu’au niveau de notre communauté d’utilisateurs. Nous avons également en tête de créer de nouvelles synergies avec de supers entreprises françaises, mais je ne peux pas encore en parler !

 

Pour recevoir toutes nos publications, abonnez-vous à notre newsletter.

Abonnez-vous à notre newsletter :

Chargement …