Hervé Gaymard : Bonheurs et grandeur à la française …
Réussir

Hervé Gaymard : Bonheurs et grandeur à la française …

par

RéussirHervé Gaymard : Bonheurs et grandeur à la française …

L’ancien ministre et actuel député de Savoie Hervé Gaymard, homme de lettres autant qu’homme politique a publié fin 2015 un livre « d’histoire subjective et personnelle » intitulé « Bonheurs et Grandeur : ces journées où les Français ont été heureux » (éditions Perrin).

Ce livre, explique l’auteur, est une insurrection contre ce « merveilleux malheur » français, dont certains semblent se délecter dans un narcissisme décadent. En peignant ces treize tableaux de notre histoire, choisis avec une subjectivité que je revendique, j’ai voulu montrer que souvent au bord de l’abîme, ou carrément au fond du gouffre, notre pays avait toujours su tirer de son tréfonds, la foi et l’énergie pour se rétablir, et s’étonner lui-même en étonnant le monde, en conjuguant les bonheurs et la grandeur. »

Un livre pour les adversaires du French Bashing

Ces treize tableaux s’ouvrent sur l’entrée d’Henri IV dans Paris à la fin des guerres de religion et s’achèvent avec la victoire, sportive et pacifique, des Bleus en 1998. Treize séquences glorieuses, fameuses ou plus méconnues (comme l’Exposition universelle de 1867), certaines inattendues sous la plume d’un homme classé à droite (comme par exemple ce chapitre consacré au Front Populaire, où Hervé Gaymard exprime son admiration pour Léon Blum), d’autres cocasses (à l’instar de celui revenant sur les obsèques de Victor Hugo), toutes retracées avec brio et habitées d’un souffle positif.

Oui, la France a subi depuis les temps les plus reculés de terribles épreuves ; oui, elle a connu des périodes sombres faites de recul et de déclin, mais toujours – leçon gaullienne s’il en est ! - elle a su rebondir et reprendre son rang dans le concert des nations. La conviction de l’auteur de cet ouvrage stylé et fort documenté est qu’elle conserve des atouts multiples, des ressources considérables, un large réservoir d’inventivité, et par là même un vrai avenir … mais à plusieurs conditions : qu’elle ne désespère pas d’elle-même, que les Français demeurent unis, ou encore qu’une espèce d’union sacrée se noue enfin entre la sphère politique et le monde économique. Car l’avenir de la France passe – aussi – par ses entreprises, comme l’avaient bien compris en leur temps des décideurs modernistes et « business friendly » tels que Napoléon III ou Georges Pompidou.

Adversaires de la morosité et du déclinisme, cet ouvrage à la fois érudit et très enlevé est fait pour vous !

Abonnez-vous à notre newsletter :

Chargement …