Hervé Vaillant, Wiko : "Nous sommes très fiers d’être une entreprise française qui réussit "
Télécom

Hervé Vaillant, Wiko : "Nous sommes très fiers d’être une entreprise française qui réussit "

par

TélécomHervé Vaillant, Wiko : "Nous sommes très fiers d’être une entreprise française qui réussit "

En six ans, une start-up phocéenne est venue bousculer le marché européen de la téléphonie mobile et imposer sa marque à des millions de consommateurs. Responsable des relations publiques de Wiko, Hervé Vaillant revient avec nous sur cette percée spectaculaire.

La presse salue Wiko comme « l’une des success-stories les plus discrètes, mais aussi les plus impressionnantes de l’Hexagone » : qu’en pensez-vous ?

 

Hervé Vaillant – Vous avez dit le mot : success story ! Il est vrai que Wiko est un ovni sur le marché de la téléphonie mobile. L’idée visionnaire de son fondateur marseillais, Laurent Dahan, auparavant grossiste en télécoms, était de proposer une alternative pragmatique aux géants mondiaux du smartphone – offrir la bonne technologie au bon moment

10 millions

C'est le nombre de mobiles vendus en 2016

et au juste prix, avec un joli design – tout en prenant le contrepied du business model du secteur – lancer une nouvelle marque en-dehors du réseau des opérateurs, alors qu’en 2011 ils trustaient le marché.

Quand Laurent a cherché à financer son projet, tous les investisseurs qu’il a rencontrés lui ont dit : « Tu es fou, ça ne marchera jamais ! » Mais il a su convaincre sa famille et son entourage pour démarrer l’aventure. Il s’est ensuite rapproché de l’un des dix plus gros fabricants de mobiles au monde : Tinno, basé à Shenzhen en Chine – là où est concentrée la production mondiale.

17 millions

C'est le nombre d'utilisateurs dans plus de 30 pays 

Grâce à ce partenariat financier et industriel unique, Wiko a pu se développer pas à pas, d’abord sur le réseau de la distribution alimentaire et les sites de e-commerce, puis dans les grandes surfaces spécialisées. Dès 2013, nous sommes ainsi devenus la 2e marque la plus vendue en France sur le marché du retail. 2016 a été pour nous une année charnière ; en un an, nous avons été référencés chez tous les opérateurs français et chez les principaux opérateurs européens.

 

Wiko est un ovni sur le marché de la téléphonie mobile

 

Comment définiriez-vous la « French Touch » de Wiko ?

 

+ 780 %

C'est le pourcentage de croissance en 4 ans 

H. V. – À Tinno, qui nous apporte le savoir-faire technologique et la capacité industrielle, nous amenons de France nos expertises en ingénierie et en design, en communication et en marketing, notre connaissance pointue des marchés. Le « design in France », en particulier, est au fondement du succès de Wiko : si notre marque plaît tant aux consommateurs, quel que soit leur pays, c’est non seulement parce qu’elle est accessible au plus grand nombre, mais aussi parce qu’elle propose des modèles très colorés, qui sont venus casser les codes.

 

Nous sommes très fiers d’être une entreprise française qui réussit

 

15 millions

L'objectif 2017 de Wiko est de vendre 15 millions de mobiles 

Nous sommes très fiers d’être une entreprise française qui réussit et qui a permis de créer, rien qu’à Marseille où sont basées nos équipes d’ingénieurs et de designers, 200 emplois, ainsi que 20 emplois à Paris. Wiko est par ailleurs un membre clé de la French Tech à Marseille : Laurent Dahan est très attaché à sa ville et lorsqu’il a reçu des choses, il aime bien les rendre en retour, par exemple en donnant de son temps à des jeunes entrepreneurs ou en faisant participer Wiko à des manifestations comme celle organisée début mai à la CCI de Marseille-Provence, pour lancer l’association Cap Chine – co-présidée par notre CEO, Michel Assadourian.

N°2

Wiko est numéro 2 en France et numéro 5 en Europe 

Il aurait été tellement plus simple de s’implanter hors de France, ne serait-ce que pour des raisons fiscales… Mais développer notre activité ici était essentiel pour Laurent.

Chargement …