JOONE.jpg
©Joone
Entrepreneuriat
par

Joone joue couche sur table

En lançant Joone – une marque de produits pour bébé – il y a un an, Carole Juge entend défendre un modèle de production et de consommation éthique et responsable de bout en bout. La production, réalisée intégralement en partenariat industriel 100 % français, est l’une des spécificités de cette jeune entreprise.

En août dernier, le magazine 60 millions de consommateurs plaçait Joone en tête de son classement sur la composition et la performance des couches pour bébés. Comment en êtes-vous arrivé là en tout juste un an ?

carole2.jpg

carole2.jpg, par AdminLetsGo

Carole Juge : Ses engagements transparents ! Joone est une marque de produits pour bébé, des couches et une gamme de cosmétiques, qui dit tout sur la composition et la fabrication de ses produits, des conditions de travail jusqu’à la livraison à domicile. Nous fonctionnons par packs et abonnements sans engagement pour que le consommateur garde la main sur ce qu’il achète et puisse le faire évoluer en fonction de ses besoins. Nous répondons à l’évolution très claire de la société qui souhaite mieux connaître les produits qu’elle consomme, et ne plus se contenter du premier prix ou de l’opacité totale sur les conditions de fabrication.

 

Alors qu’aujourd’hui beaucoup d’entreprises françaises produisent à l’étranger, vous avez décidé de vous lancer dans une production 100% française. Avez-vous rencontré des freins en travaillant ainsi ?

C. J. : Je ne voulais surtout pas de sous-traitance à l’autre bout de l’Europe. Au départ, ce n’était pas évident, mais avec un business plan solide et une volonté commune de faire valoir le savoir-faire français, j’ai pu convaincre plusieurs usines et c’est un énorme bénéfice. C’est facile pour une start-up d’imaginer de nouveaux modèles, nous n’avons pas les mêmes enjeux en termes de structuration du capital ou de salariat, mais l’industrie est à un tournant où elle prend à son tour conscience des nouvelles attentes des consommateurs et du besoin accru de transparence.   

 

 

En tant que jeune entreprise, comment réussir à se démarquer dans un secteur marqué par la méfiance des consommateurs ?

C. J. : Le secteur des couches est très particulier car il n’y a pas de loi obligeant à indiquer la provenance ou la composition des produits. Cette absence de normes conjuguée à la course au plus offrant sur le prix a vraiment tiré la qualité vers le bas. Avec Joone, nous pensons qu’il faut faire l’inverse et même aller au-delà. Nous croyons qu’il est possible, et qu’il sera un jour normal de faire de la qualité, avec un prix juste, pour répondre aux enjeux de l’environnement et défendre une éthique du travail indispensable à notre avenir commun. Avec une belle croissance mensuelle à deux chiffres, le soutien indéfectible d’un cercle de parents, quinze collaborateurs, un réseau d’usines et de start-up très motivées, et un bon financement… nous le prouvons ! 

 

 

C’est votre seconde entreprise après Mommyville qui n’avait pas fonctionné. Quels enseignements en tirez-vous au quotidien ?

C.J. : Mon business plan a changé. J’ai compris que c’est au produit de générer de l’argent pour l’entreprise, et non à ses financeurs, aussi bienveillants soient-ils. Les banques ou les fonds d’investissements sont utiles pour se développer, pas pour combler la trésorerie. Et je ne suis pas adepte de la croissance à tout prix. Je préfère l’idée de grandir petit à petit, comme les consciences !

 


Pour recevoir toutes nos publications, abonnez-vous à notre newsletter. 

Intéressé ? Laissez-nous votre email.Nous vous préviendrons dès l’ouverture des candidatures.

Chargement …

Le respect de votre vie privée est notre priorité.

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic.
Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.