Ircam
Musique

L'Ircam, centre mondial de l'innovation par l'art

par

MusiqueL'Ircam, centre mondial de l'innovation par l'art

Fondé par le compositeur Pierre Boulez en 1977 dans le sillage du Centre Pompidou, l'Institut de recherche et coordination acoustique/musique (Ircam) est l'un des plus grands centres de recherche publique au monde dans son domaine. Un lieu unique où s'invente aussi, à travers les artistes, le son du futur. Entretien avec Hughes Vinet, son directeur de l'innovation.

Qu’est-ce qui fait de l’Ircam un lieu de rayonnement unique au monde ?

Hugues Vinet

Hugues Vinet, par AdminLetsGo

Hughes Vinet – On le doit d’abord à l’existence en France, bien avant d’autres pays, d’un ministère de la Culture qui a su traduire en une institution la vision du pionnier qu’était Pierre Boulez : cette idée que le futur de la musique s’écrivait avec la technologie. Précisément, l’Ircam a développé une expertise unique dans les sciences et les technologies de la musique et du son, à travers l’un des plus grands laboratoires de recherche mondiaux* de ce domaine.

 

« Le son 3D est devenu un secteur d’excellence française. » Hugues Vinet

 

La grande spécificité de notre institution, c’est que la recherche s’y articule étroitement avec la création contemporaine. Depuis sa fondation, l’Ircam a accueilli les plus grands compositeurs et artistes du monde pour les aider à développer leurs projets avant-gardistes, nécessitant des recherches pointues qui se sont souvent vues appliquées ensuite à des enjeux sociétaux plus larges. Les prototypes que nous avons conçus pour eux sont aujourd’hui diffusés, à travers le forum Ircam, auprès de 6 000 chercheurs et artistes dans le monde. Bon nombre ont aussi fait l’objet de développements industriels et de créations de startups qui participent à notre réputation. Désormais, nous exportons même notre modèle d’innovation à travers l’Europe, dans le cadre de l’initiative STARTS, avec le projet VERTIGO qui fait collaborer des artistes à des projets de recherche prospectifs relevant des technologies au sens large. 

 

Quelles sont vos innovations phares qui contribuent à transformer le monde de la musique et du son ?

H. V. – Nous en comptons de nombreuses !

Historiquement, l’Ircam a été le premier à construire des machines de traitement du son en temps réel. Avec la démocratisation des ordinateurs, nous nous sommes concentrés sur des logiciels comme le Max/MSP qui reste, 30 ans après, une référence mondiale pour les dispositifs interactifs sonores et multimédias.

Nous avons aussi développé une expertise de pointe dans la spatialisation sonore, à travers notamment le logiciel Spat, conçu avec France Télécom, qui se base sur notre perception du son dans l’espace et reste aujourd’hui sans équivalent : sa deuxième version, Spat Revolution, est plébiscitée par l’industrie du cinéma. Le son 3D est en fait devenu un secteur d’excellence française, avec un écosystème très dynamique de centres de recherche, de grands opérateurs, de diffuseurs et de PME.

 

« Universal Music Monde et Spotify utilisent aujourd’hui nos algorithmes. » Hugues Vinet

 

Un autre domaine où l’Ircam a imposé au monde ses technologies est celui de l’indexation musicale, qui permet aux majors et aux plateformes de vente de contenus musicaux de mieux valoriser leurs fonds et d’accroître la pertinence de leurs recommandations – un enjeu stratégique pour elles. Universal Music Monde et Spotify ne s’y sont pas trompés et utilisent aujourd’hui nos algorithmes pour améliorer leurs moteurs de recherche.

 

*Unité mixte de recherche STMS (Sciences et technologies de la musique et du son) associée au CNRS et à Sorbonne Université.

 

Pour recevoir toutes nos publications, abonnez-vous à notre newsletter.

Abonnez-vous à notre newsletter :

Chargement …