photo_vie_1.jpg
Talents / Formation

Michel Bauza : « Le V.I.E, c’est la French Touch de la formation en entreprise dans le monde »

par

Talents / Formation Michel Bauza : « Le V.I.E, c’est la French Touch de la formation en entreprise dans le monde »

Le VIE donne l’opportunité aux jeunes Français de réaliser une mission professionnelle dans une entreprise à l’étranger. Michel Bauza, directeur du V.I.E au sein de Business France, fait le point sur ce dispositif qui fait rayonner nos talents au-delà de nos frontières.

portrait_michel_bauza.jpg

portrait_michel_bauza.jpg, par AdminLetsGo

Qu’est-ce que le Volontariat International en Entreprise ?

Michel Bauza : Le VIE est un programme français de formation en entreprise et de gestion des talents à l’international. Ce dispositif existe depuis 18 ans et à ce jour ce sont 10.000 jeunes de 18 à 28 ans qui sont en mission dans 130 pays, pour une période d’un à deux ans. C’est la French Touch de la formation en entreprise dans le monde. Il faut savoir que c’est un dispositif unique et notre ambition est d’en faire un outil d’accélération du rayonnement de la France à l’international.

 

Comment le V.I.E participe-t-il au rayonnement de la France ?

M.B. : Le V.I.E permet d’envoyer dans le monde entier de jeunes français, qui ont une bonne formation et sont très professionnels. En ce sens, ils sont ambassadeurs de l’excellence française. On est loin du cliché du jeune français qui ne parle qu’une seule langue et qui ne veut pas quitter son pays ! Les volontaires reviennent en France avec un savoir-être international qui améliore leur employabilité. Un an après leur V.I.E, 92 % des jeunes ont trouvé un emploi. Du côté des entreprises, le V.I.E les aide à se développer à l’international et cela participe au rayonnement économique de la France.

 

Quelles sont les entreprises qui ont recours au V.I.E ?

60%

C'est le pourcentage de missions V.I.E réalisées dans une grande entreprise

 M.B : Il y a deux types d’entreprises qui demandent des V.I.E. D’un côté, les grandes entreprises qui connaissent bien ce programme et s’en servent pour tester les talents avant une embauche. Elles ont intégré le V.I.E dans leur politique de gestion des ressources humaines.

D’un autre côté, les PME et ETI qui, déjà matures, l’utilisent plus ponctuellement en fonction de leurs projets de développement à l’international. Par exemple, lors d’un rachat d’une entreprise étrangère ou pour la création d’une filiale à l’étranger.

Business France répertorie à ce jour près de 7000 entreprises agréées pouvant accueillir des V.I.E. 80 % d’entre elles sont des PME et des ETI. Cela montre que les entreprises françaises sont prêtes à s’internationaliser et qu’elles ne sont pas repliées sur elles-mêmes. De plus, grâce au V.I.E, les PME et les ETI peuvent attirer des talents qui ne sont pas d’emblée intéressés par ce type d’entreprise, en proposant des missions internationales qui correspondent à leurs attentes.

 

Quels sont les profils les plus recherchés par les entreprises ?

15 000

C'est le nombre de jeunes ayant effectué un V.I.E en 2017

M. B. : D’abord les ingénieurs, tous les types d’ingénieurs. Les écoles d’ingénieurs et les universités françaises sont très bien reconnues à l’étranger. Ensuite, les écoles de commerce et de management sont très demandées, ainsi que les profils financiers. Même si la majorité des V.I.E ont un diplôme de niveau master 2, tous les types de profil sont demandés. Un jeune ayant un BTS ou un DUT en informatique par exemple, peut lui aussi partir en V.I.E car ces compétences sont très demandées. Ce sont les entreprises qui sélectionnent les candidats en fonction de leurs besoins.

 

Que comporte la gestion du V.I.E par Business France ?                                  

M. B. : Notre principale mission est de trouver de nouvelles entreprises pour offrir des missions aux 45 000 jeunes candidats qui sont inscrits sur notre plateforme. Une fois en mission, le volontaire touche une indemnité, nette d’impôt, qui est fixée selon le pays d’accueil sans aucune distinction de diplôme : un ingénieur touche autant en V.I.E qu’un boulanger. Toute la partie administrative est gérée par Business France. Nous versons les indemnités aux jeunes que nous facturons aux entreprises, sans charge sociale.

 


Chiffre clé : 90 % des volontaires ont un niveau supérieur à Bac+4

Chiffre clé : 7 jeunes sur 10 ont une offre d’emploi à la fin du VIE dans l’entreprise qui les accueillait

Chiffre clé : 60 % des missions V.I.E sont réalisées dans une grande entreprise.

Chiffre clé : en 2017, 15 000 jeunes sont partis en V.I.E



Business France partenaire des 1erstrophées #LetsgoFrance. 

Guide des bonnes pratiques V.I.E MOCI 2018

Pour recevoir toutes nos publications, abonnez-vous à notre newsletter.

Abonnez-vous à notre newsletter :

Chargement …