Philippine Dolbeau
Digitalisation

Philippine Dolbeau : « En France, les portes s’ouvrent, même pour les plus jeunes ! »

par

DigitalisationPhilippine Dolbeau : « En France, les portes s’ouvrent, même pour les plus jeunes ! »

Philippine Dolbeau, la créatrice de New School, est en pleine révision de son bac mais ne délaisse en rien ses activités d’entrepreneuse. Elle lance un chatbot, autrement dit un agent conversationnel qui fait appel à l’intelligence artificielle pour réveiller celle, bien réelle, des lycéens.

Vous venez de créer ChatwithPepper , un chatbot sur l’actualité ?

Philippine Dolbeau : Je ne comprenais pas le fonctionnement d’un chatbot, ce qui m’agaçait, je me suis donc décidée à en créer un ! C’était au départ pour m’amuser mais j’ai vite cherché à ce qu’il se révèle utile. Je suis passionnée d’actualités, je suis aussi au lycée et je constate au quotidien combien il est difficile pour les élèves de trouver le temps et de se repérer dans le flot de nouvelles. Je me suis dit qu’un chatbot pourrait sélectionner et faciliter l’accès des lycéens à l’actu, ce qui a tout de suite intéressé Facebook ! Nous avons rendez-vous début juillet pour discuter de ce que nous pourrions faire ensemble.

 

"En France, le tissu entrepreneurial est très dense, il existe énormément d’aides et d’incubateurs qui peuvent permettre d’aller très loin."

 

Vous avez lancé votre start-up à 15 ans : avez-vous vécu cette précocité comme un atout ?

P.D : Je suis heureuse de ne pas avoir attendu d’avoir mon bac ! J’ai gagné en maturité et très concrètement, j’ai pu bénéficier de l’appui de mes parents sans avoir à me soucier de payer mon loyer ou de faire mes courses. La seule difficulté fut de trouver des financements quand la plupart des aides ou des concours étaient réservés aux entrepreneurs majeurs. J’ai commencé avec un modèle participatif mais j’ai dû faire preuve de ténacité et de culot pour convaincre le Réseau Entreprendre de valider mon projet sans attendre mes 18 ans. Au final, j’ai reçu un réel soutien, peut-être pas de l’Etat mais de la part de grandes entreprises. En France, le tissu entrepreneurial est très dense, il existe énormément d’aides et d’incubateurs qui peuvent permettre d’aller très loin. Et les portes s’ouvrent, même pour les plus jeunes !

 

"En partenariat avec les ministères de l’Intérieur et de l’Education nationale, nous développons par exemple un système d’alerte qui pourrait être utilisé notamment en cas d’attaque terroriste"

 

Comment va New School ?

P.D : Ça va très bien ! Nous avons passé l’année à effectuer des tests dans les établissements scolaires afin d’essayer de nouvelles fonctionnalités au-delà de celle de l’appel en classe. En partenariat avec les ministères de l’Intérieur et de l’Education nationale, nous développons par exemple un système d’alerte qui pourrait être utilisé notamment en cas d’attaque terroriste. Je suis depuis le début de l’année lauréate du Réseau Entreprendre. J’ai aussi eu la surprise de rencontrer Tim Cook,  le CEO d’Apple, et l’idée de travailler avec des sociétés privées dans différents secteurs du marché de l’éducation se concrétise. J’espère une commercialisation dans le courant de l’été.

Chargement …