letsgofrance_saintetiennejpg.jpg
La Platine, © LIN Finn Geipel & Giulia Andi, photographe : Christian Richters
Reconversion

Saint-Étienne : quand tout un territoire se réinvente grâce au design

par

Reconversion Saint-Étienne : quand tout un territoire se réinvente grâce au design

Première ville française à intégrer le réseau Unesco des villes de design, Saint-Étienne a fait de ce dernier un levier de développement économique et un agent de transformation urbaine. Explications avec Nathalie Arnould, design manager au service des collectivités stéphanoises.

En quoi Saint-Étienne est-elle exemplaire d’une reconversion territoriale réussie ?

Nathalie Arnould – Parce que cette ville a su puiser dans une histoire bien ancrée, où un lien fort existait entre l’art et l’industrie, pour comprendre que le design était la clé pour l’aider à se transformer et devenir une ville du 21ème siècle. Cela fait vingt-cinq ans que je travaille dans le secteur du design à Saint-Étienne, cinq ans que j’en suis design manager, et je suis très impressionnée de voir à quelle vitesse les entreprises, les collectivités et même les habitants se sont approprié ce terme, en faisant le lien avec leur histoire industrielle et culturelle.

Évidemment, un événement récurrent de l’ampleur de la Biennale internationale aide, mais l’ancrage territorial du design va bien au-delà. Les projets d’aménagement urbain que nous pilotons sont visibles dans la ville : notre mobilier n’est pas banalisé mais il a une identité, il est adapté aux usages de cette cité en hauteur, aux besoins d’un espace public connecté – nous avons créé par exemple des assises autonomes alimentées à l’énergie solaire...

 

Comment les entreprises stéphanoises profitent-elles de cette dynamique ?

N. A. – Les entreprises qui répondent à nos appels d’offre, eux-mêmes plus précis car travaillés en amont, ont sensiblement amélioré leurs réponses en impliquant des designers – nous le demandons systématiquement dans notre cahier des charges – mais aussi des architectes, des sociologues, etc. Tous les types de projets sont concernés : animation de rues, aménagement d’écoles, d’un office du tourisme, amélioration de services à la personne...

Même si, dans la commande publique, nous n’avons pas le droit de favoriser les entreprises locales, nous constatons que leurs réponses sont particulièrement qualitatives et innovantes, car elles participent de cette énergie du design qui fait battre aujourd’hui Saint-Étienne et est nourrie par la Biennale, la Cité du Design, l’École supérieure d’art et design, dont la fondation remonte à 1803… Une entreprise comme Tôlerie Forézienne, spécialisée dans la chaudronnerie, a ainsi créé sa propre gamme de mobilier urbain et l’exporte désormais à l’international ! D’autres comme Sigvaris se sont fortement développées grâce à l’innovation dans les textiles à usage médical. Nous ne manquons pas de belles histoires de ce type.

Chargement …