009_projet_office_12.11.14_www.pixelsmillau.fr_.jpg
Engagement
par

Sylvie Ayot, une seconde vie au service de l'Aveyron

Vous lisez Sylvie Ayot, une seconde vie au service de l'Aveyron
3 min

Sylvie Ayot mène de front une double vie sans se cacher. Salariée d’une grande entreprise, elle est aussi engagée divers droite en politique pour le développement de sa région natale, l’Aveyron. Ce n’est pas toujours évident mais le sentiment d’un travail utile lui donne l’énergie d’avaler des kilomètres chaque semaine. Rencontre.

13557689_1032096403578689_7851164201207688891_n1.jpg

13557689_1032096403578689_7851164201207688891_n1.jpg, par AdminLetsGo

Conseillère Départementale depuis 2015, Vice-présidente de la communauté de commune Millau-Grands-Causses, vous êtes aussi été conseillère municipale à Millau sans pour autant cesser de travailler. La naissance d’une vocation ?   

Sylvie Ayot : Je travaille dans le domaine de la finance et du contrôle de gestion en région parisienne et il est vrai que pendant longtemps, je me suis concentrée sur mon activité professionnelle, qui en plus m’amenait à beaucoup voyager à l’étranger. Je n’avais donc pas d’engagement particulier en dehors. Puis, arrivée à 50 ans, j’ai voulu redonner un peu de mes compétences au territoire d’où je suis partie, où ma famille vit encore, et que j’aime profondément. Il y a en Aveyron des projets magnifiques, liés à la nature, l’agriculture ou au tourisme, mais aussi de fortes problématiques de développement, car c’est un territoire rural, avec beaucoup de personnes âgées, qui a besoin de valorisation économique et de jeunesse. Donc plus qu’une vocation, je me suis dit qu’il était temps d’apporter ma contribution, et je me suis lancée !

 

Votre parcours professionnel a-t-il contribué à vos différentes élections ?

S.A : Je pense que c’est un atout, car les électeurs sentent bien quand on comprend leurs problématiques de développement et qu’on a des compétences réelles dans le domaine économique. On peut parler concrètement. Du point de vue des autres élus, peut-être un peu moins…  Sans parler du fait que je suis une femme ! Le milieu politique reste en grande partie masculin et certains y ont bâti toute leur vie.  On ne regarde pas toujours du meilleur œil celle qui arrive avec un autre bagage et n’entend pas rester silencieuse en bord de table. Changer les habitudes fait partie du travail !

 

Vous avez un emploi du temps particulièrement chargé. Avez-vous le sentiment de pouvoir agir concrètement ?

S.A : Franchement oui. Je divise ma semaine en deux. J’ai rencontré énormément de gens grâce à mes mandats et tissé des liens solides avec les uns et les autres. J’ai le sentiment de pouvoir être utile sur des aspects très concrets, que ce soit d’aider à faire venir de nouveaux médecins ou soutenir les commerçants pour redynamiser le centre-ville de Millau. Aujourd’hui, les cellules vacantes ont fortement diminué et la clientèle extérieure à la ville revient en nombre. Mes engagements passent aussi par l’accompagnement des trufficulteurs, des artisans ou des agriculteurs dans la valorisation de leurs produits sous la marque « fabriqué en Aveyron ».  J’ai également créé des échanges gastronomiques avec l’Espagne, un Pole Cuir pour les entreprises du secteur…  Toutes ces activités, et j’en omets beaucoup, m’ont apporté une forte reconnaissance sur le territoire. Ca correspond à ce que je voulais faire en entrant en politique. Je pourrais le faire sans être élue, mais cerrtainement pas avec la même efficacité.


C'est parti pour la 2ème édition ! Participez à la 2nde édition des Trophées #LetsgoFrance ici.

Pour recevoir toutes nos publications, abonnez-vous à notre newsletter.

Intéressé ? Laissez-nous votre email.Nous vous préviendrons dès l’ouverture des candidatures.
Concours

Trophées
#LetsgoFrance

Votez pour vos
dossiers préférés

Chargement …

Le respect de votre vie privée est notre priorité.

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic.
Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.