mel2410_visuel_bernardaud.jpg
Crédit Photo : Bernardaud
Porcelaine

Bernardaud, une santé de fer au royaume de la porcelaine de Limoges

par

PorcelaineBernardaud, une santé de fer au royaume de la porcelaine de Limoges

Icône des arts de la table et incontournable des listes de mariage, la « signature » Bernardaud magnifie depuis un siècle et demi la création porcelainière. Zoom sur une entreprise familiale bien dans son assiette, qui innove à tout-va et réinvente un matériau à la fois traditionnel et très moderne.

De Léonard Bernardaud à Jeff Koons

« Nous avons commencé notre collaboration en 2011. Dans le cadre de sa recherche de qualité, il voulait travailler avec nous », raconte Michel Bernardaud, à la tête de l’entreprise depuis 1994 et représentant de la cinquième génération. « Il a de nombreuses exigences. Ce qu'il demande est excessivement complexe par rapport à nos techniques de fabrication. Pour cette série, il nous a amenés à repousser nos limites. »

 

De qui parle-t-il ? De Jeff Koons. Ce monstre sacré de l’art contemporain, passionné de porcelaine, collabore depuis plusieurs années avec la manufacture Bernardaud. Au printemps 2017, trois œuvres monumentales de l’artiste («Balloon Monkey», «Balloon Swann» et «Balloon Rabbit»), reproduites en petit format sont fabriquées dans les ateliers Bernardaud. Quel audacieux pari pour une marque et une industrie décidément moins « vieux jeu » que les profanes ne pourraient l’imaginer !

 

Ce rapprochement artistique, Léon Bernardaud, le « patriarche » qui fonda la société L. Bernardaud & Cie, l’aurait sans doute vu d’un bon œil. Lui qui installa un bureau à New York dès 1911 pour accompagner l’essor du marché américain. Un empire était né, qui faisait rayonner depuis Limoges la céramique Made in France. Une saga tricolore à base de kaolin (l’argile qui sert à faire la porcelaine) et de savoir-faire technologiques, artistiques et commerciaux.

 

Le plat de résistance de l’innovation

Pour une manufacture dont les premiers pas remontent au Second Empire (1863), que de chemin parcouru !

Au cours du XXe siècle, des pièces signées Bernardaud figuraient dans les grandes Expositions internationales. Après la Seconde Guerre Mondiale, la manufacture utilisa le premier « four tunnel » en France fonctionnant au gaz. Dans les années 60, elle fit appel au maître du design industriel Raymond Loewy pour créer le premier service contemporain en porcelaine de Limoges, avant de lancer dans la décennie suivante des spots télé et de s’engager dans l'ère de la communication de masse.

 

Depuis, l’entreprise s’est internationalisée (continent américain, Chine, etc.) tout en affirmant son enracinement limougeaud et limousin ainsi que sa « pâte » française. C’est l’une des toutes dernières manufactures dont le capital demeure aux mains de la famille fondatrice.

Bernardaud s’attache à changer le regard porté sur la porcelaine, à explorer des territoires artistiques et techniques inédits, à développer ses savoir-faire dans les nouvelles technologies : impression 3D, implants osseux ou encore… blindages céramiques !

 

« La porcelaine de Limoges a toujours été à l’avant des technologies de son époque pour proposer de l’inédit. Je suis issu d’une longue lignée de dénicheurs de tendances ! » Michel Bernardaud dans Libération le 6 avril 2017.

 

« L’or blanc » ? Un matériau « vivant », high-tech, en pleine mutation. Le magasin de porcelaine n’a pas fini de faire sa révolution…   

 

 

Pour recevoir toutes nos publications, abonnez-vous à notre newsletter.

 

Crédit Photo : Bernardaud

 

Abonnez-vous à notre newsletter :

Chargement …