Elon Musk songe à l’Alsace
Territoire

Elon Musk songe à l’Alsace

par

TerritoireElon Musk songe à l’Alsace

En visite au showroom parisien de Tesla, en janvier dernier, Elon Musk a évoqué l’avenir de sa marque en Europe. Il n’écarte pas la possibilité, un jour, d’y avoir une usine. Il lui aura suffi d’évoquer l’Alsace pour animer tous les espoirs. Pourquoi l’Alsace ?

 

« L’usine européenne devra idéalement être située à un carrefour logistique et avec la présence de talents dans ce domaine »

a expliqué Elon Musk. « Chiche » lui a répondu Ségolène Royal qui rêve de remplacer la centrale de Fessenheim par une usine Tesla. L’éventualité de voir la marque américaine s’implanter en Alsace est tout sauf saugrenue quand on regarde de plus près l’ADN et l’historique de ce territoire. En effet cette région française peut se prévaloir d’un positionnement géographique stratégique, à proximité immédiate du marché allemand et sur un axe européen majeur.

Mieux, on dénombre 100 000 salariés travaillant pour l’automobile entre le Nord Franche-Comté et l’Alsace. Le groupe PSA y compte de solides implantations, avec différents sous-traitants sans oublier le voisinage des usines Smart à Hambach (Moselle), de celles de Mercedes à Rastatt, General Motors à Germersheim ainsi que l’unité de boîtes de vitesses automatiques Punch Powerglide de Strasbourg ou encore l’atelier de la nouvelle Bugatti Chiron, à Molsheim.

Bugatti, un partenaire historique de la région car l’Alsace peut aussi s’enorgueillir d’une haute tradition automobile. L’un des premiers constructeurs français fut l’Alsacien Eugène De Dietrich, qui fonda sa société automobile et la marque éponyme à la fin du XIXe siècle, en 1897 exactement. C’est lui qui recrutera un ingénieur et créateur de génie : le légendaire Ettore Bugatti (1881-1947), qui, après sa période de collaboration avec De Dietrich, s’installera à Molsheim en 1909 et y écrira l’une des plus belles sagas de l’histoire de l’automobile de prestige.

Bugatti concevait l’automobile comme une œuvre d’art et un objet de luxe. La mémoire de ce pionnier s’est perpétuée au travers de modèles contemporains qui portent son nom et ravivent le souvenir de cet orfèvre de l’automobile. C’est à Molsheim, toujours, que le constructeur Bugatti (aujourd’hui filiale du groupe Volkswagen) fabrique ses véhicules de grand luxe et de grand prix et s’apprête à construire son futur bolide, la « Chiron », présentée comme la voiture la plus puissante et la plus rapide du monde.

Si le projet d’usine Tesla se concrétise, l'offre industrielle alsacienne dans l'automobile de prestige s’en trouvera confortée. Entre le Français d’adoption d’origine italienne qu’était Ettore Bugatti et le Californien d’adoption d’origine sud-africaine qu’est Elon Musk, il y a plus d’un point commun : une incessante quête du beau et de la nouveauté, une inventivité visionnaire, des initiatives avant-gardistes dans le secteur automobile … et une reconnaissance de la valeur des savoir-faire et des talents français !

Le mythique patron de Tesla - mais aussi du lanceur de satellites SpaceX - était de passage en France il y a quelques semaines. Il a publiquement évoqué l’Alsace comme possible région d’accueil pour l’implantation d’une usine Tesla qu’il souhaite créer en Europe, et qui deviendrait la première unité complète de production sur le vieux continent du constructeur automobile (qui possède déjà aux Pays-Bas un site d’assemblage de sa voiture électrique haut de gamme « Model S »).

Alors espérons qu’au-delà du buzz médiatique, cette ambition industrielle se réalise prochainement pour cette région habituée à accueillir les constructeurs de l’industrie automobile de demain ? Affaire à suivre, n’est-ce pas Elon ?

Chargement …