v2mel1309_1924-2024.png
Sport

JO à Paris : c’était comment il y a 100 ans ?

par

Sport JO à Paris : c’était comment il y a 100 ans ?

Le verdict est officiellement tombé : en 2024, Paris accueillera à nouveau les Jeux Olympiques d’été, cent ans après l’édition mythique de 1924 – immortalisée par le cinéaste Hugh Hudson dans Les Chariots de feu – où Pierre de Coubertin fit ses adieux. Retour sur une épopée que la France a bien l’intention, entre exploits et innovations, de renouveler.

VIIIe olympiade de l’ère moderne

1924 : pour la deuxième fois de son histoire, après l’édition pionnière de 1900, Paris se voit attribuer l’organisation des jeux d’été. Ces JO multiplient les innovations et enregistrent une participation record de la part des athlètes et des journalistes, révélant l’intérêt grandissant pour l’événement. Des épreuves sont commentées en direct à la radio – une première ! – grâce à l’arrivée de la TSF. Surtout, la France fait honneur à son rang d’organisateur en prenant la 3e place au palmarès des médailles, grâce aux exploits notamment de l’escrimeur Roger Ducret qui remporte 5 médailles dans les 3 disciplines où il officie.

 

« J’ai fait mon œuvre » : Pierre de Coubertin, président du Comité international olympique (CIO) et père de l’olympisme moderne, durant l’hommage qui lui est rendu.

 

1924 : autres temps, autres mœurs ?

Les clichés de l’époque montrent combien ces jeux parisiens des Années folles avaient un tout autre visage que ceux que la capitale française s’apprête à organiser.

Les athlètes ne débordaient pas de muscles, les Finlandais dominaient la course de fond, et une équipe de football américain pouvait se présenter au tournoi de rugby et battre la France en finale ! Le village olympique – autre première ! – était constitué de simples baraques de bois. Les différents sites étaient survolés non par des drones mais par un ballon, pour permettre aux journalistes de mieux suivre les épreuves. À côté des démonstrations de savate, les concours d’art connaissaient leur apogée. Et Johnny Weissmuller, qui survola les épreuves de natation, n’était pas encore une star de cinéma…

Déjà pourtant, les tractations au sein du CIO étaient âpres et le principe de la double attribution d’actualité : un siècle avant de voir Paris et Los Angeles conjointement désignées villes hôtes pour 2024 et 2028, le baron de Coubertin obtint de ses pairs une double désignation de Paris et Amsterdam pour 1924 et 1928 contre une certaine… Los Angeles ! « Un coup d’État dans toute sa beauté » selon le baron français.

Le « Grand Paris » avait déjà toute l’attention des organisateurs : ce fut la ville de Colombes qui fut choisie pour abriter le stade olympique et le premier village du genre.

 

Les JO Paris 1924 en chiffres

44 nations

3 089 athlètes dont 135 femmes

126 épreuves dans 17 sports

38 médailles dont 13 d’or pour la France (3e)

625 000 spectateurs

+ de 1 000 journalistes  présents

 

Abonnez-vous à notre newsletter :

Chargement …