cite_fertile_pantin_2.jpg
©Est Ensemble Grand Paris
Grand Paris
par

La Cité Fertile : un nouveau tiers-lieu pour défricher la ville de demain

Vous lisezLa Cité Fertile : un nouveau tiers-lieu pour défricher la ville de demain
4 min

Nichée à Pantin dans une ancienne gare de marchandises de la SNCF, la Cité Fertile entrera le 15 octobre en hibernation pour rouvrir au printemps, enrichie de nouveaux programmes. Focus sur ce laboratoire urbain à ciel ouvert où se cultivent les bonnes pratiques écologiques et sociales.

Terrains de pétanque, de mölkky et de beach-volley, cabane à méditer, plage aux enfants, bibliothèque, bassin d’aquaponie , cantine bio et bières brassées sur place, marché de producteurs locaux, brocantes, performances artistiques, DJ sets, projections et conférences sur la mode éthique, l’artisanat et le design responsables, ou encore les habitats utopiques et les villes imaginaires…

Durant une partie de l’été, les Grands Parisiens amateurs de lieux alternatifs ont pu découvrir les espaces et activités multiples de la Cité Fertile, dernière-née pantinoise des friches culturelles et écologiques qui essaiment depuis quelque temps sur le territoire français.

 

Un lieu de vie éphémère où semer les graines du futur

Le projet, qui a attiré quelque 5 000 curieux chaque semaine, fait partie des « opérations d’urbanisme transitoire » développés depuis 2015 par SNCF Immobilier pour « expérimenter de nouvelles façons de faire et de vivre la ville », tout en révélant « les fantastiques capacités de transformation de notre patrimoine ferroviaire au cœur des villes », selon son Directeur général, Benoît Quignon. Elles permettent « un regard neuf sur ces territoires à défricher » et « l’émergence d’usages et d’acteurs culturels et économiques aux pratiques fondées sur le collaboratif et l’innovation bienveillante ».

C’est à l’agence Sinny & Okoo, créatrice de « tiers-lieux »  – ces espaces alternatifs, hybrides et collaboratifs, éphémères ou non  –,  et à qui l’on doit déjà la Recyclerie et le Pavillon des Canaux à Paris, que les 10 000 m² de l’ancienne gare de fret de Pantin ont été confiés, en l’occurrence. L’objectif : en faire pendant 3 ans un lieu de détente et de partage mais aussi un laboratoire où « fertiliser la ville de demain », avant de laisser place à un écoquartier voué à intégrer les idées développées in situ. « On a trois ans pour tester ici les fonctions d’un petit centre-ville, tout en jouant un rôle d’amplificateur de bonnes pratiques environnementales urbaines », explique Stéphane Vatinel, directeur de Sinny & Okoo.

Si la Cité Fertile ferme ses portes au public à partir du 15 octobre, elle n’en continuera pas moins cet hiver d’y faire germer son programme pour les prochaines saisons : un campus des tiers-lieux, qui abrite d’ores et déjà 10 porteurs de projets pour apprendre de l’expérience de l’équipe de Sinny & Okoo ; un incubateur de startups vertes et sociales dédié aux entrepreneurs du 9.3 ; une serre verticale d’agriculture urbaine, où producteurs et particuliers pourront cultiver leurs fruits et légumes ; une immense halle d’exposition où se tiendront diverses manifestations culturelles ; enfin des ateliers d’artisans destinés à valoriser les savoir-faire locaux.

Une belle façon, pour reprendre les mots de Benoît Quignon, de faire ce « pas de côté », de souffler ce « brin d’originalité qui donnera l’âme au futur immeuble ou quartier, en révélant le génie des lieux ».


Pour recevoir toutes nos publications, abonnez-vous à notre newsletter.

Intéressé ? Laissez-nous votre email.Nous vous préviendrons dès l’ouverture des candidatures.
Concours

Trophées
#LetsgoFrance

En savoir plus Découvrez les candidats

Chargement …

Le respect de votre vie privée est notre priorité.

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic.
Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.