Mousline
Agroalimentaire

La purée Mousline, le plus célèbre des produits « Made in Picardie »

par

AgroalimentaireLa purée Mousline, le plus célèbre des produits « Made in Picardie »

Génération après génération, la purée cinquantenaire séduit toujours autant les tables françaises. Retour sur un produit révolutionnaire en son temps, qui a enraciné son succès dans son implantation locale.

L’histoire de la purée Mousline commence en 1963, lorsque Maggi révolutionne le marché en lançant la première purée de pommes de terre en flocons. Cette innovation, qui entend libérer les femmes des corvées d’épluchage – « pour que les mamans aient plus le temps de jouer avec leurs enfants », vante alors la publicité… peu soucieuse encore d’aider les mamans à aller travailler ! – marque une vraie rupture avec les modes de consommation de l’époque, hostiles à la transformation industrielle des produits alimentaires.

 

Les Français et la purée en flocons, une histoire d’amour

Aujourd’hui, avec 85 % des parts de marché en volume, la marque – propriété du groupe Nestlé – est leader sur le marché de la purée déshydratée. Un marché largement dominé par la France, qui en est le premier producteur… et le premier consommateur mondial !

Si la marque a su s’adapter à l’attrait croissant de nos concitoyens pour les céréales – blé, épeautre…–  et les légumineuses – comme les lentilles – diversifiant sa gamme avec des produits hybrides, les Français n’en restent pas moins viscéralement attachés à la purée de leur enfance, au goût inimitable. « C’est vraiment ce critère qui fait la différence quand nous interrogeons les consommateurs », assure Richard Girardot, PDG de Nestlé France. 

 

« C’est un produit sain : 99 % de pommes de terre et le 1 % d’autres ingrédients d’origine naturelle, en l’occurrence un émulsifiant issu du colza et un antioxydant tiré du romarin » Richard Girardot, PDG de Nestlé France

Seule une pointe de curcuma est ajoutée pour la couleur.

 

Un terroir unique converti à l’agriculture durable

Ces pommes de terre, rigoureusement sélectionnées par la marque, ont surtout pour particularité d’être 100 % françaises. Depuis 1967, c’est en Picardie – région d’origine d’Antoine Parmentier, le célèbre pharmacien qui au XVIIIe siècle fit de la pomme de terre « le légume de la cabane et du château » – et plus particulièrement dans le Santerre, un terroir très fertile et riche en limons, que se fabrique la purée en flocons, à partir de légumes cultivés localement.

Près de 200 agriculteurs, majoritairement situés à moins de 25 km de l’usine de fabrication de Rosières-en-Santerre, approvisionnent ainsi la marque en  trois variétés de tubercules : bintje, astérix et fontane. Depuis 2001, ces producteurs sont encouragés par leur partenaire à réduire leurs émissions de CO2, à préserver les ressources en eau et la fertilité des sols.

Du côté de l’usine Mousline, l’heure est à l’économie circulaire : 98 % de ses déchets sont valorisés en bioénergie et la vapeur utile au procédé de fabrication de la purée est désormais produite à partir de résidus d’exploitation forestière, grâce à une chaudière biomasse.

Qui a dit que les marques mythiques ne savaient pas se réinventer ?

 


          

La purée Mousline en chiffres

  • 80 000 tonnes de pommes de terre achetées tous les ans aux agriculteurs picards
  • 165 personnes travaillent à l’usine de Rosières
  • Environ 500 tonnes de pommes de terre transformées chaque jour = 100 tonnes de flocons de purée
  • + de 10 000 tonnes de purée vendues chaque année
  • 3,5 boîtes consommées chaque année par 1 foyer français sur 3

(Sources : Nestlé, Le Courrier picard)

Abonnez-vous à notre newsletter :

Chargement …