visuel_affiche_beaujolais.png
Dossier Vin

« Le Beaujolais Nouveau est arrivé » : 70 ans d’une réussite bien française

par

Dossier Vin« Le Beaujolais Nouveau est arrivé » : 70 ans d’une réussite bien française

Le Beaujolais Nouveau n’est pas tombé de la dernière pluie. Né il y a près de 70 ans pour promouvoir une région viticole peu en vue, c’est devenu un véritable phénomène de société. Qui contribue à sa façon, festive et singulière, au rayonnement de la France. Dégustation en quelques mots.

Chaque année, le troisième jeudi de novembre, sonne l’heure du grand retour d’un vin à peine macéré mais très convoité. Le slogan « Le Beaujolais Nouveau est arrivé » résonne, les papilles des consommateurs sont en alerte, c’est le branle-bas de combat dans les caves et les bistrots. Comment en est-on arrivé là ?

Retour aux sources

À l’origine de cette saga viticole et marketing hors normes, un visionnaire : le négociant George Duboeuf, né en 1933 à Crêches-sur-Saône. Après la Guerre, la région produisait un vin peu au goût des consommateurs. Georges Duboeuf va alors « inventer » une tradition autour du vin primeur et parier sur un modèle économique fait de grands volumes, de prix bas et d’un vin disponible à une période de creux.

Bingo ! L’appellation "Beaujolais nouveau" sort des fûts en 1951 et le succès ne tarde pas. Depuis, c’est le seul vin qui peut être commercialisé avant le 15 décembre.

Les raisins du succès

Le Beaujolais Nouveau est un vin primeur à la durée limitée. L’engouement qu’il suscite est lié à son caractère éphémère - une quinzaine de jours après l’ouverture de la première bouteille. Il est par excellence convivial.

 

« C'est un vin léger, un vin de soif, un vin d’amitié. » Jean-Michel Deluc, maître sommelier, fondateur du Petit Ballon et l’un des meilleurs dégustateurs au monde.

 

Une image de « bonne franquette », des campagnes de communication parfaitement rodées, un engouement populaire : autant d’atouts pour le Beaujolais Nouveau. Sans oublier sa réputation internationale.

 

mel1511_visuel_affiche_beaujolais.jpg

mel1511_visuel_affiche_beaujolais.jpg, par AdminLetsGo

 

Produit local, fête globale

Présent dans plus de 110 pays, c’est l’un des vins français leaders à l’export ! La moitié de la production totale - 25 millions de bouteilles - prend la direction de l’Asie. Les Japonais en raffolent – 6,7 millions de bouteilles pour l’archipel – et sont d’ailleurs les premiers à le goûter, décalage horaire aidant. Les États-Unis le plébiscitent. L’Europe n’est pas en reste.

Ce qui séduit les étrangers dans ce vin facile à déguster ? La « French Touch » ! « Cette fête est une image de la France joviale et heureuse », juge Jean-Michel Deluc.

L’affiche officielle 2017 est signée Jean-Charles de Castelbajac.  « Le Beaujolais est nouveau mais ce qu'il incarne est éternel, l'amitié, la fête, la fraternité et le partage », s’enthousiasme le célèbre créateur de mode tricolore.  Chapeau, le « Beaujo » ! 

 

Pour recevoir toutes nos publications, abonnez-vous à notre newsletter.

Abonnez-vous à notre newsletter :

Chargement …