hennessy_distillerie_le_peu_salle_des_alambics_cjulia_hasse.jpg
Hennessy
Viticulture
par

Le cognac, cet ambassadeur de France « Made in Charente »

Ce fleuron du vignoble charentais a le pied marin (il a traversé l’Atlantique dès la fin du XVIIIe siècle) et un profil résolument international : 98 % de sa production part à l’export. Muni de ses lettres de créance - VS, VSOP, XO … -, il a conquis le monde avec ses assemblages d'eaux-de-vie de raisin. Portrait d’un représentant brillamment alambiqué du « soft power » français.

Le bonheur est-il dans la barrique ? Difficile en tout cas pour les professionnels du cognac de sombrer dans la morosité : les chiffres de vente de leur élixir ne cessent de battre des records. La filière a atteint un volume d'expéditions jamais atteint lors de la campagne 2016-2017 (la dernière en date dont les chiffres sont connus), avec plus de 190 millions de bouteilles et 3 milliards d'euros de chiffre d'affaires. Tous les indicateurs de ce marché mondial sont au vert.

 

Un empire sur lequel le soleil ne se couche jamais

Les Etats-Unis sont le premier marché du cognac. Une vieille histoire d’amour s’est nouée entre l’Amérique et ce breuvage jadis prisé par la haute société du Nouveau Monde avant d’être adopté et chanté par les consommateurs afro-américains, jazzmen puis rappeurs et autres stars du hip-hop tels Snoop Dogg ou Jay Z. Loin de l’image sage et « tradi » que d’aucuns prêtent au cognac.  

Les expéditions vers la Chine et l'Extrême-Orient se portent aussi très bien. 22 millions de bouteilles ont gagné l’an dernier l’Empire du Soleil Levant, qui a repris des couleurs après les années de lutte anticorruption. D’autres pays manifestent un vif engouement pour le cognac, comme l’Afrique du Sud. L’Europe n’est pas en reste avec en tête la Grande-Bretagne, suivie de l'Allemagne. La France vient après.

Conséquence : l’offre a du mal à suivre la demande. Il faut planter des vignes pour accompagner la croissance, mais sans déséquilibrer la filière avec ses 4 500 viticulteurs, ni nuire à la qualité. Un équilibre subtil.

 

hennessy_un_vignoble_cognacais_cpiola_alfredo.jpg

hennessy_un_vignoble_cognacais_cpiola_alfredo.jpg, par AdminLetsGo

Des savoir-faire uniques

Viticulteurs, distillateurs, tonneliers, dégustateurs, maîtres assembleurs … : le cognac sollicite de nombreux savoir-faire qui se transmettent de génération en génération.

Certaines eaux-de-vie de cognac ont plus de 200 ans d’âge et il existe de véritables dynasties familiales.  A l’image de Renaud Fillioux de Gironde, nouveau maître assembleur de la maison Hennessy – le leader mondial - et huitième membre de la famille Fillioux à exercer cette fonction occupée par ses aïeux depuis … 1803. Ce jeune quadra désormais à la tête du trésor de cette maison riche de 350.000 barriques se décrit comme « un passeur », un gardien de « la constance et de la continuité » des cognacs Hennessy. La maîtrise du temps, l’art du vieillissement, la transmission des savoir-faire sont des clés pour réussir dans ce métier.

Après les « climats » de Bourgogne, le vignoble de Saint-Emilion ou encore les coteaux de Champagne, le vignoble cognaçais rêve d’être inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Une consécration pour cet ambassadeur en fûts et barriques qui incarne à sa façon l’art de vivre à la française.

 

Pour recevoir toutes nos publications, abonnez-vous à notre newsletter.

Intéressé ? Laissez-nous votre email.Nous vous préviendrons dès l’ouverture des candidatures.
Concours

Trophées
#LetsgoFrance

En savoir plus Découvrez les candidats

Chargement …

Le respect de votre vie privée est notre priorité.

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic.
Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.