veloistock_71222627_xlarge.jpg
Vélo
par

Le cyclotourisme en France, une affaire qui roule

Le tourisme à vélo se porte comme un charme. Respectueux de l'environnement, créateur d'emplois durables, démocratique et accessible à tous, il connaît un engouement sans précédent, pour le plus grand bonheur des territoires.

Loin de la Grande Boucle et de ses champions survitaminés, le tourisme à bicyclette ne recherche pas l’exploit. Aux sprints ébouriffants et aux longues étapes parcourues à train d’enfer, il préfère les chevauchées tranquilles, le rythme familial, l’allure promeneuse. La performance économique n’en est pas moins là : chaque kilomètre aménagé rapporterait jusqu’à 30  200 euros par an aux territoires traversés par les 13 600 kilomètres d’itinéraires cyclables de l’Hexagone. Un filon que les collectivités locales ont su exploiter en multipliant les investissements ces dernières années.  

 

Comme sur des roulettes

Le tourisme à bicyclette séduit de plus en plus nos compatriotes. Mais les véloroutes et voies vertes françaises ont également conquis les cyclotouristes étrangers les plus exigeants, comme les Hollandais ou les Allemands, maîtres ès culture vélo ! Les itinéraires comme La Vélodyssée et ses 1300 km le long du littoral atlantique, la Loire à Vélo (Nevers-St Nazaire), le circuit V65 entre Nice et les Saintes-Maries-de-la-Mer, ou encore le Tour de Bourgogne à Vélo, font l’objet d’un engouement croissant, avec à la clé de belles retombées financières. Ainsi, la fréquentation des 426 km de l'itinéraire V65 aurait rapporté 18 millions en 2017 selon la région Sud-PACA. 

« Certains équipements ont un retour sur investissement de deux à trois ans », précise Nicolas Mercat, chef de projet chez Inddigo, société de conseil et d’ingénierie en développement durable. « Par exemple la Loire à vélo, un investissement de 50 millions d'euros qui génère 25 à 30 millions de retombées économiques par an ». Et des emplois durables et non délocalisables dans l'hébergement et la restauration.

 

Atout santé

Outre l’agrément qu’il procure, le cyclotourisme est excellent pour la santé. Le temps passé à pédaler entraîne une forte diminution du risque de diabète, des pathologies cardio-vasculaires, de certains cancers et même de dépression. Pari gagnant en termes de dépenses de santé. Et qu’on se le dise : cette pratique bénéfique au corps et à l’esprit n’est pas réservée aux territoires ruraux. Ainsi, le Plan Vélo 2015-2020 de la ville de Paris bénéficie d'un investissement de 150 millions d'euros et vise à doubler d'ici à 2020 la longueur des voies cyclables, de 700 km à 1400 km.

 

Prendre la tête du peloton

La France est bien lancée en matière de cyclotourisme. Prochaine étape : finaliser les 22.000 km du schéma national des véloroutes et voies vertes (SN3V) et passer ainsi au braquet supérieur. Les indicateurs sont au vert. Selon le Baromètre du tourisme à vélo en France, (édition 2017), publié par la Direction Générale des Entreprises, « La France présente des atouts majeurs pour séduire les clientèles françaises et étrangères, qu'il faut continuer à valoriser (…). L'implication de tous les acteurs doit se poursuivre pour faire de la France la première destination mondiale du tourisme à vélo ».

En route pour le maillot jaune du cyclotourisme mondial !

 

Pour recevoir toutes nos publications, abonnez-vous à notre newsletter.

Intéressé ? Laissez-nous votre email.Nous vous préviendrons dès l’ouverture des candidatures.

Chargement …

Le respect de votre vie privée est notre priorité.

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic.
Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.