Quand des moulistes d’Oyonnax se retroussent les manches pour sauvegarder leur métier
Artisanat

Quand des moulistes d’Oyonnax se retroussent les manches pour sauvegarder leur métier

par

Artisanat Quand des moulistes d’Oyonnax se retroussent les manches pour sauvegarder leur métier

Comment rester compétitifs face à la concurrence asiatique et préserver un savoir-faire artisanal français ? Trois moulistes ont joué la carte de l’alliance et créé leur propre cluster.

En 2000‚ une dizaine de moulistes d’Oyonnax (Ain-01) se rencontrent pour échanger sur la concurrence asiatique croissante. Au bout d'un an, trois d’entre eux JP Grosfilley, Collomb Mécanique et Georges Pernoud décident d’unir leurs forces pour défendre leur métier. Ils optent pour la création d'une société de service, AGP Développement, sous la forme de SAS. La structure, inédite, est plus souple qu’une fédération, et s’inscrit dans la veine d’un groupement d’intérêt économique. Il n'est pas question de fusionner, mais plutôt de coopérer et de travailler en équipe autour d’un métier qu’ils partagent et souhaitent enrichir, afin d’offrir à la clientèle un service à valeur ajoutée et différenciant, face à la concurrence.

Ils possèdent chacun 33 % des parts, bien que leurs sociétés respectives soient de tailles très différentes. Une charte établit de façon exhaustive les règles de répartition des dépenses et d’attribution des marchés. Plusieurs fonctions sont progressivement mutualisées et certaines externalisées : directeur commercial‚ directeur des achats‚ comptabilité‚ informatique‚ navette de livraison‚ bureau d’études en Inde‚ etc. Leur coopération est gérée par un directeur et un comité réunissant chaque semaine les directions des trois entreprises. Cela permet d'éviter les conflits délétères, de s'adapter aux événements comme la cession d'une entreprise à de nouveaux propriétaires, et même de faire cohabiter des stratégies différentes, comme la croissance plus rapide de l'un par rapport aux autres.

Avec beaucoup de clairvoyance dans leur gestion, ils ont développé toujours plus d'activités en commun, gagné en compétitivité tout en respectant leurs identités. Les résultats sont là : de 70 salariés et 7 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2000‚ ils sont passés à 200 salariés et 24 millions d’euros aujourd’hui. Entre-temps‚ la moitié des moulistes d’Oyonnax ont été absorbés ou ont disparu.

Les membres d’AGP Développement aimeraient maintenant faire des émules‚ mais encore trop peu d’entreprises se laissent convaincre : on leur dit encore "ça ne marchera pas !" ou "pour nous, ce n'est certainement pas possible !"
Et pourtant, ils l'ont fait.

Si l'idée vous intéresse, vous pouvez contacter Gilles Pernoud, président en exercice du groupe AGP Développement

Abonnez-vous à notre newsletter :

Chargement …