visuel_marche_de_noel_l_483542575.jpg
Noël

Strasbourg, capitale de Noël

par

Noël Strasbourg, capitale de Noël

Vieux de plus de quatre siècles, le marché de Noël de Strasbourg a misé sur la tradition pour perdurer au fil des années et s’exporter à l’international. La locomotive économique du territoire a aussi su se renouveler.

Honneur aux traditions

Cette année encore, la magie de Noël est au rendez-vous sur les grandes places du cœur historique de Strasbourg. Du 24 novembre au 30 décembre, la capitale alsacienne accueille l’un des plus anciens marchés de Noël d’Europe et le premier de France. En 1570, le marché de Saint-Nicolas qui se tenait depuis le Moyen-Âge autour du 6 décembre, devient le « Christkindelsmärik » (marché de l’enfant Jésus).

Siècle après siècle, la tradition s’est perpétuée dans cette région singulière de la France, au carrefour entre deux cultures, où le folklore de Noël est profondément enraciné. Les baraques de fripiers et de merciers ont disparu mais les illuminations, les marchands de pain d’épice, de friandises et le grand sapin qui se dresse fièrement sur la place Kléber depuis 1605 n’ont pas bougé, rejoints par de nombreux artisans, vendeurs de décorations, de spécialités régionales, conteurs et associations caritatives, à mesure de l’extension du marché dans l’espace et dans le temps. Chaque année, un pays européen est également mis à l’honneur, l’Islande en 2017.

 

Rayonnement international

Devenue « capitale européenne de Noël » en 1992, Strasbourg a fait de cet événement un vrai poumon pour l’économie locale. Pour de nombreux commerçants, guides et transporteurs touristiques, restaurants ou hôtels de la ville, dont certains n’hésitent pas à doubler voire tripler leurs tarifs, décembre constitue de loin le meilleur mois de l’année.

Particulièrement couru des Allemands, le marché de Noël de Strasbourg attire de plus en plus de visiteurs étrangers : chaque année, 2 % de touristes supplémentaires viennent des quatre coins du monde pour s’immerger dans la féérie d’un Noël authentique, incités par une politique volontariste de la municipalité. Depuis 20O9, les chalets de bois s’exportent à Tokyo, Moscou, Pékin ou Taipei pour promouvoir ce célèbre marché.

 

Ouverture sur l’alternatif

Si la préservation du caractère artisanal du « Christkindelsmärik » relève d’une stratégie affirmée de Strasbourg pour séduire au-delà des frontières régionales, la ville a su aussi innover pour ancrer l’événement dans l’air du temps.

Depuis deux ans, un marché « off » se tient en parallèle du « in », à destination des « agités du local » : commerce équitable, ateliers DIY (« Do it yourself ») à partir d’objets recyclés, parcours de street art, etc. revisitent les traditions de Noël sous le prisme de l’achat responsable et de la créativité.

Un marché alternatif particulièrement apprécié des Strasbourgeois, avides de convivialité et de renouveau ! 

 


Le marché de Noël de Strasbourg en chiffres1

300 chalets de bois installés sur 11 sites

500 manifestations dans toute la ville, dont 300 spectacles

2 millions de visiteurs dont 58 % d’étrangers

+ 60 % de touristes japonais et + 55 % de Russes en Alsace depuis 2009

254 millions d’euros de retombées économiques annuelles

près de 3 000 emplois saisonniers créés

Locations chez l’habitant : x 4 par rapport au reste de l’année

Sources : Mairie de Strasbourg ; Office régional du tourisme en Alsace (ORTA) ; Pôle Emploi ; Airbnb


Vous croyez en la réussite de la France ? Participez aux 1ers Trophées #LetsgoFrance !

Abonnez-vous à notre newsletter :

Chargement …