Toulouse Métropole s'associe à l'industriel EDF pour développer la smart city
Le site EDF du Bazacle à Toulouse - Rémi Benoît
Smart City

Toulouse Métropole s'associe à l'industriel EDF pour développer la smart city

par

Smart CityToulouse Métropole s'associe à l'industriel EDF pour développer la smart city

Ce lundi 16 janvier, Jean-Luc Moudenc, président de Toulouse Métropole, et Jean-Bernard Lévy, PDG d'EDF, ont signé une convention de partenariat sur une durée de trois ans "pour une métropole attractive, intelligente, durable et solidaire". Un document plus théorique que concret mais qui marque une nouvelle collaboration entre la collectivité et un industriel coté en bourse.

Une métropole connectée, écologique, innovante sur le plan social et culturel : c'est la promesse du partenariat signé entre Toulouse Métropole et EDF ce lundi 16 janvier. Pour rappel, la collectivité présidée par Jean-Luc Moudenc a présenté en décembre dernier son bilan "smart city", une stratégie initiée par Jean-Luc Moudenc en 2015, longue à mettre en place et pas (encore) tout à fait visible pour les concitoyens (qui comprend notamment l'ouverture des données publiques, la montée en puissance du Labo des Usages, mais aussi le déploiement d'un éclairage public intelligent, par exemple).

De son côté, l'industriel EDF (75 milliards d'euros de CA en 2015) veut se positionner comme "l'énergéticien de référence pour les métropoles bas carbone et la croissance responsable". L'entreprise est présente sur l'agglomération toulousaine avec plus de 2 000 salariés et son siège régional.

Toulouse Métropole et EDF collaborent déjà depuis plusieurs années, mais ont décidé d'établir un partenariat global sur une durée de trois ans (jusqu'en 2020, date des prochaines élections municipales).

"L'avantage d'un tel document, selon Jean-Luc Moudenc, sera de favoriser le pilotage transversal des interactions, avec une gouvernance dédiée, qui fera avancer les dossiers dans un souci d'efficacité et de bénéfices mutuels."

À noter que, pour EDF, ce n'est pas une première car l'entreprise a déjà signé un partenariat de ce type en octobre dernier avec Montpellier Méditerranée Métropole. Côté Toulouse Métropole, d'autres partenariats avec des grands groupes ont été signés depuis 2014, notamment avec Airbus et GRDF.

 

Que prévoit le partenariat ?

Le document co-signé ce lundi est un accord-cadre de partenariat qui mêle déclarations d'intention et projets concrets. Plusieurs initiatives décrites dans le document ont par ailleurs déjà été lancées. L'accord porte sur 4 axes principaux :

 

1 / Le numérique et la smart city

L'engagement le plus concret de cet axe est l'implantation sur le siège EDF de Basso-Cambo d'un nouveau centre de formation continue pour les métiers de l'hydraulique, d'ici le milieu de l'année 2017.

"Il n'y en a que deux en France, le second sera à Grenoble, indique Jean-Bernard Levy, PDG d'EDF.
 Il s'accompagnera de la création d'une vingtaine d'emplois permanents et accueillera plusieurs centaines de stagiaires chaque année. Toulouse deviendra ainsi l'un des deux centres français de formation aux technologies de l'hydraulique pour les salariés du Groupe EDF, en lien étroit avec l'écosystème académique, numérique et économique de la métropole."

EDF souhaite aussi poursuivre le concours Pulse lancé en 2016 (concours de startups dédié à l'innovation dans le secteur de l'énergie et de l'électricité). Pour rappel, en 2016, la société toulousaine Kawantech a remporté le concours national EDF Pulse dans la catégorie Ville bas carbone. Son projet d'éclairage innovant à détection de forme, discernant les piétons, deux roues et véhicules, permet de diminuer la consommation d'électricité des villes. Après un an d'expérimentation, une commande de 485 appareils a été effectuée.

En s'inspirant du Small Business Act toulousain (charte locale destinée à favoriser l'accès des PME à la commande publique), EDF s'engage à étudier la mise en œuvre de cette charte pour ses propres procédures d'achats sur le territoire de la Métropole. L'entreprise a aussi mis en place un "Kit d'achat startup" :

"C'est un procédé d'achat en mode agile pour les prestations proposées par des startups locales. Cela permet d'assouplir les règles d'achat imposées à un groupe de la taille d'EDF", précise Jean-Bernard Lévy.

Enfin, dans le cadre de l'open-data, une étude de l'utilisation des données numériques a notamment été amorcée : "EDF en tant qu'énergéticien produit des données à travers ses activités : données issues de l'exploitation de la production d'énergie et de la gestion des réseaux de transport et de distribution, données issues des compteurs usagers (particuliers, entreprises, collectivités), données issues des acteurs de la domotique, des acteurs du numérique et des télécoms, des acteurs du bâtiment... EDF et Toulouse Métropole souhaitent étudier la nature des données que la ville pourrait utiliser pour développer des services aux citoyens dès lors que leur usage respecte les législations en vigueur, et que cette démarche repose sur la confiance des usagers", détaille le patron d'EDF.

 

2 / L'innovation énergétique

"EDF accompagne Toulouse Métropole dans ses réflexions sur l'optimisation énergétique des bâtiments et des transports", indiquent les deux parties prenantes qui souhaitent notamment se concentrer sur l'incinération de déchets ménagers permettant le chauffage collectif. L'exemple est donné du réseau urbain de chaleur et de froid Plaine Campus à Toulouse, qui sera le plus grand réseau créé en France depuis ces 5 dernières années. Ce réseau de chauffage collectif d'une longueur de 36 km issu de l'usine d'incinération d'ordures ménagères du Mirail (UOM) permettra d'alimenter l'équivalent de 15 000 logements et sera alimenté par 70 % d'énergies renouvelables et de récupération. Ce n'est pas une véritable nouvelle car ce projet a été lancé en 2015, mais les travaux seront réalisés en 2017 et 2018 (pour un investissement total de 49 millions d'euros).

À l'heure actuelle de nombreuses villes et métropoles opèrent également des extensions significatives de réseaux : Grand Lyon, Dijon, Nantes Métropole, Évry, Lille, ou encore NÎmes.

Par ailleurs, 6 objectifs de travail ont été définis en avril 2016 par EDF et la collectivité : lancer un programme de dynamisation de la rénovation du parc résidentiel, développer la mobilité électrique, rénover le parc tertiaire public, développer l'utilisation du bois énergie, dynamiser le développement de la production photovoltaïque et favoriser la méthanisation territoriale.

 

3/ Innovation sociale

Le troisième axe de la convention concerne l'emploi, l'insertion et la solidarité locale.

Des démarches incitatives seront lancées pour encourager et détecter des projets éligibles au FAPE (Fonds Agir pour l'Emploi EDF, qui soutiennent l'insertion et l'emploi des personnes en difficulté).

Par ailleurs, EDF et Toulouse Métropole effectueront un retour d'expérience de l'atelier solidaire d'Empalot créé en mai 2015, et qui permet "aux habitants de ce quartier exclus des circuits classiques de consommation de disposer des moyens d'agir pour réduire leurs dépenses (en les sensibilisant aux écogestes et à la maîtrise de l'énergie et de l'eau)."

 

4 / Toulouse Métropole, territoire de renommée internationale

Dans le cadre de Toulouse "Cité européenne de la science" pour l'année 2018 et de l'inscription de la ville au Patrimoine mondial de l'Unesco souhaitée par Jean-Luc Moudenc, EDF et Toulouse Métropole "conviendront d'actions communes propres à valoriser le savoir-faire scientifique et technique du domaine de l'énergie".

Chargement …