img_01051.jpeg
Smart-city
par

Angers se fait Smart

Les choses bougent sur les bords de Loire. En 2014, la Communauté urbaine Angers Loire Métropole se lance un défi ambitieux : devenir un laboratoire de technologies innovantes au service de la collectivité. 5 ans plus tard, ces expérimentations ont débouché sur une véritable stratégie de territoire intelligent. Constance Nebbula, conseillère municipale déléguée au numérique et à l'innovation, et conseillère communautaire d'Angers Loire métropole, dévoile la vision « Smart » de la capitale angevine

De 2014 à 2018, Angers s'est transformée en laboratoire à ciel ouvert de la Smart City. En 2015, elle a également obtenu le label French Tech et inauguré la Cité de l'objet connecté. D'où vient cette culture locale de l'innovation ?

Constance Nebbula : Depuis les années 1950, l'électronique fait partie de notre patrimoine industriel. Une filière de pointe s'y est développée avec Thomson, Bull, Packard Bell... Et aujourd'hui Eolane ou Atos. Avec l'arrivée du numérique, nous avons progressivement migré vers l'IoT ou la cybersécurité. Tout ceci crée une effervescence en termes d'enseignement supérieur et de recherche, ainsi qu’un véritable écosystème récompensé par l'ouverture de la Cité de l'objet connecté et l'obtention du label French Tech. Notre stratégie globale de territoire intelligent est le prolongement de cette histoire.

 

De nombreuses initiatives ont déjà vu le jour. Comment vont-elles améliorer la vie des citoyens ?

C.N : Nous avons mené toute une série d'expérimentations et de projets concluants. Exemple : des capteurs envoient désormais un signal lorsque des containers de déchets sont pleins. Cela permet de réduire les coûts de la collecte et d'améliorer la qualité du service. Autre exemple : nous venons de lancer l'application « Vivre à Angers », un canal unique pour accéder à un panel de services en mobilité. Elle a été téléchargée 6000 fois en 15 jours. Pas mal pour une agglomération de 250 000 habitants !

 

Fin 2018, Angers passe à la vitesse supérieure. La Communauté urbaine lance une stratégie plus large de territoire intelligent et débloque 150 millions d'euros sur 12 ans. A quoi sera-t-il consacré ?

C.N : Il s’agit d’un marché public global voté à l'unanimité par les maires, ce qui témoigne d'une vision de territoire partagée ! Il repose sur 3 objectifs : devenir un territoire durable sur le plan environnemental, rendre l'action publique plus efficace, et optimiser nos coûts de fonctionnement. Energie, sécurité, mobilité... Nous souhaitons que des entreprises s'engagent sur tous ces points et nous apportent des réponses concrètes pour atteindre les objectifs que nous avons définis.

 

L'idée de Smart City implique aussi des risques liés à la protection des données ou à une possible dérive vers une société façon Big Brother. Comment encadrez-vous ces questions ?
C.N :  Nous avons pris un engagement : toute entreprise sélectionnée sera soumise à une interdiction formelle de commercialiser les données des habitants, et le service public restera public. Vous aurez également remarqué que je n'ai jamais parlé d'intelligence artificielle ou d'algorithme. A ce jour, notre ambition consiste à développer des technologies au service de la collectivité et du vivre ensemble.

 


C'est parti pour les votes aux Trophées #LetsgoFrance 2019 ! Donnez votre voix à votre candidat préféré et ouvrez-lui les portes de Station F le 4 avril prochain ! 

Pour recevoir toutes nos publications, abonnez-vous à notre newsletter.

Intéressé ? Laissez-nous votre email.Nous vous préviendrons dès l’ouverture des candidatures.
Concours

Trophées
#LetsgoFrance

Votez pour vos
dossiers préférés

Chargement …

Le respect de votre vie privée est notre priorité.

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic.
Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.