shutterstock_475770976_2.jpg
Art de vivre
par

Champagne !

Avec une part à l’export qui croît chaque année, le succès du champagne ne se dément pas. Produit phare des fêtes de fin d’année, symbole de l’art de vivre à la française, le champagne affronte pourtant deux défis majeurs : la baisse de ses ventes en France et les conséquences du réchauffement climatique. Décryptage par Thibaut Le Mailloux, porte-parole du Comité Champagne, le comité interprofessionnel créé en 1941 pour défendre les spécificités de ce vignoble d'exception.

En 2017, près de 307 millions de bouteilles de champagne ont été vendues dans le monde, pour un chiffre d'affaires record de 4,9 milliards d'euros. Petit bémol : les ventes reculent de 2,5 % en France. Le champagne y est-il victime de la concurrence de vins effervescents étrangers comme le prosecco ou le cava ?

Thibaut Le Mailloux : Les raisons du tassement du marché français sont multiples, et cette érosion touche plus largement la consommation de vin. Pour le champagne, il faut rappeler que nous partions d'un niveau de consommation extrêmement élevé il y a 10 ans, 3 fois supérieur aux autres pays les plus forts consommateurs. De plus, la conjoncture économique et la baisse du moral des ménages ont évidemment eu un impact négatif. Concernant une éventuelle concurrence, aucun chiffre ne permet de le vérifier. Les études montrent que la plupart des bouteilles non consommées ont été épargnées plutôt que remplacées.

 

La part des exportations a dépassé celle du marché français, et représente désormais plus de 50 % du chiffre d'affaires généré par les ventes de champagne. Le relai de croissance se trouve-t'il à l'étranger ?

T.L.M : Tout d'abord, je souhaiterais rappeler que le destin du champagne est de croître en valeur, car nous ne pouvons pas augmenter nos volumes. Pour cela, nous devons maintenir notre exigence qualitative obsessionnelle pour produire le meilleur vin possible, et aller effectivement chercher des relais de croissance à l'extérieur, notamment sur certains gros marchés comme les Etats-unis, le Japon, ou l'Australie. L'autre axe est la montée en gamme via la diversification du mix de “qualités” (brut, blanc de blancs, rosé…) de champagne, en proposant aux consommateurs de découvrir des cuvées plus rares, plus coûteuses à produire, et vendues plus cher.

 

La température a augmenté de 1,1 degré en Champagne en 30 ans, et les vendanges y ont lieu 18 jours plus tôt en moyenne. Comment le vignoble prend-il sa part dans la lutte contre le réchauffement climatique ?

T.L.M : En 2003, la Champagne a été la première région viticole au monde à faire son bilan carbone et à mettre en place un plan d'action pour réduire ses émissions. L'impact carbone de chaque bouteille a par exemple été réduit de 20 % depuis 2010. Ce sont 8 000 tonnes de carbone en moins par an, l'équivalent de 4000 véhicules retirés des routes.

 

Sur le plan de la protection de la biodiversité, seuls 2 % des 34 000 hectares sont labellisés « Agriculture biologique ». La Champagne est-elle suffisamment éco-responsable ?

T.L.M : Les choses évoluent dans le bon sens et le chiffre des surfaces labellisées « Agriculture biologique » ne reflètent qu'une partie de la réalité. Au total, 14,7 % des surfaces bénéficient d'une certification environnementale, notamment de la certification Viticulture durable en Champagne, reconnue par le Ministère de l'Agriculture et contrôlée par des organismes indépendants. Exemple d’action : depuis 15 ans nous avons réduit l'usage des pesticides de 50 %, et celui des insecticides de 90 % sur l'ensemble du vignoble.


C'est parti pour la 2ème édition ! Participez à la 2nde édition des Trophées #LetsgoFrance ici.

Pour recevoir toutes nos publications, abonnez-vous à notre newsletter.

 

 

Intéressé ? Laissez-nous votre email.Nous vous préviendrons dès l’ouverture des candidatures.

Chargement …

Le respect de votre vie privée est notre priorité.

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic.
Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.