letsgofrance_marseille.jpg
Sport

Comment le sport a révélé Marseille sous un nouveau jour

par

Sport Comment le sport a révélé Marseille sous un nouveau jour

Capitale européenne du sport en 2017, Marseille multiplie les événements sportifs. Avec et au-delà du foot ! Interview de Frédérick Bousquet, champion d’Europe de natation et conseiller municipal de la Ville.

letsgofrance_frederickbousquet.jpg

letsgofrance_frederickbousquet.jpg, par AdminLetsGo

En 2014, la Ville a été désignée capitale européenne du sport 2017, 5 mois après que vous avez rejoint l’équipe municipale de Marseille. Quels arguments ont pesé dans la balance ?

Frédérick Bousquet : Je pense que notre réussite est liée au fait d’avoir construit l’événement autour des valeurs d’ouverture et d’accessibilité : offrir à tous les Marseillais de pratiquer quelque activité sportive que ce soit. La Ville et sa position géographique ont bien sûr été un avantage : le fait de reposer sur plus de 50 km de littoral, au pied des Calanques, nous permet de diversifier au maximum les activités sportives, tout en restant dans des milieux naturels. De plus, le fait que la population soutient le projet, est primordial. Si les habitants n’avaient pas souhaité que la ville soit capitale du sport, nous n’aurions jamais obtenu le label.

 

Quels ont été jusqu’à présent les temps forts de l'événement ? 

F.B : En termes de répercussions médiatiques, cela a été incontestablement le Red Bull Crashed Ice dans le Vieux Port. Il s’agissait de la première étape du championnat du monde 2017 de patinage de descente extrême. La course a réussi à faire venir 100 000 spectateurs. Les relais sur les médias sociaux, qui ont dépassé le million de vues, ont montré au monde entier une autre facette de Marseille, une ville qui s’ouvre et grandit.

 

Pour les Jeux Olympiques 2024, si Paris gagne, Marseille sera la ville hôte pour les épreuves de voile. Le label Capital européenne du sport a-t-il motivé cette décision ?

F.B : Effectivement, alors que pour la candidature 2012, la ville partenaire de Paris était La Rochelle, pour 2024 Paris a choisi Marseille. Je pense que le label Capitale européenne du sport a largement contribué à révéler le potentiel et les atouts sportifs de Marseille et qu’il y a donc un intérêt à travailler en synergie.

 

"D’autres événements, cette année, n’auraient peut-être pas eu lieu si nous n’avions pas été labélisés Capitale européenne, c’est sans doute le cas pour les deux demi-finales du Top 14 de rugby, qui ont eu lieu à Marseille en mai dernier."

 

Le Tour de France 2017 passe à Marseille : est-ce un autre effet du label « capitale européenne du sport » ?

F.B : Certainement ! Non seulement la Ville réintègre le Tour de France, mais nous y sommes pour une étape de contre-la-montre la veille de l’arrivée sur les Champs Elysées. Les connaisseurs pensent que cette étape, après la montagne, pourrait bien déterminer le maillot jaune. Le spectacle sera grandiose, puisque le parcours se déroulera en plein centre-ville, avec départs et arrivées au stade Orange Vélodrome, en passant par le Pharo et la Corniche. Là encore cela devrait donner une visibilité énorme à la Ville.

 


Les Marseillais en piste !
Pour fêter le sport avec tous les Marseillais, la Ville a ouvert un portail web destiné aux habitants souhaitant proposer un projet sportif pour l’année 2017. 420 sur 750 dossiers reçus ont été labélisés dans le cadre de « Marseille, capitale européenne du sport 2017 » et ont reçu des soutiens divers : mises à disposition de matériel, de terrains, subventions…


 

Abonnez-vous à notre newsletter :

Chargement …