letsgofrance_carnavalNice
Culture

La Chine au rythme du carnaval de Nice !

par

CultureLa Chine au rythme du carnaval de Nice !

Nice multiplie les échanges touristiques avec la Chine. Son carnaval s’est exporté pour la première fois dans la ville de Xiamen en mai dernier. Rudy Sallès, adjoint au maire de Nice raconte les coulisses de ce partenariat.

Comment est né ce projet de partenariat autour du Carnaval de Nice ?

 

Rudy Sallès : Xiamen compte cinq millions d’habitants et accueille 70 millions de touristes par an. Nous sommes jumelés avec cette ville gigantesque et c’est au cours de la visite de l’une de leur délégation en octobre dernier, au sein de laquelle se trouvaient des élus mais aussi  la directrice du tourisme de la ville, qu’ils ont émis une demande à laquelle on ne s’attendait pas : importer le carnaval de Nice afin qu’il se déroule dans les rues de Xiamen ! Au départ, cela ne semblait pas simple mais nous avons très vite avancé : visites des sites possibles et examen des chars et infrastructures « exportables ». Nous avons finalisé une proposition dont la mise en œuvre est prévue pour bientôt : Xiamen a en effet décidé de monter son premier carnaval de Nice dès le mois de mai prochain. Nous avons tout fait pour relever le défi dans un délais très serré. La tête du « Roi de l’Énergie », démontée en huit morceaux et expédiée par container maritime, est arrivée sur le site mi-avril !

 

Aux yeux de nombre de Chinois, la France reste une destination mythique.

 

Comment expliquer cet engouement chinois pour un événement aussi culturellement « français » que le Carnaval de Nice ?

 

R.S : Aux yeux de nombre de Chinois, la France reste une destination mythique. A Nice, nous travaillons depuis dix ans à attirer les touristes chinois. Nous sommes partis de rien mais nous avons développé une offre complète, qui s’étend jusqu’au haut de gamme. C’est une sacrée mobilisation des grands hôtels,  restaurants   et commerces, et des organismes de formation  pour notamment l’apprentissage du chinois. L’université de Nice a déjà accueilli plus de 700 étudiants chinois  Nos efforts sont payants. Nous avons reçu la visite du président chinois en 2010 –  il nous a préférés à Versailles ! - et sommes devenus la deuxième destination privilégiée des Chinois après Paris, en augmentation de 30 ou 40 % par an. Cette dynamique est alimentée par notre offre culturelle : la qualité de nos musées et des expositions internationales que nous avons organisées, les productions de l’Opéra, du Ballet… aussi attirantes pour les touristes sur place que pour l’export. Le Carnaval est en somme le reflet du lien privilégié que nous avons créé.

 

Les attentats qui ont frappé Nice l’été dernier ont-ils d’une quelconque manière entamé ce rayonnement ?

 

R.S. : Nous avons vécu un drame terrible mais aux yeux de nos interlocuteurs chinois, il n’est pas différent de ce qui aujourd’hui frappe la plupart des grandes villes du monde, y compris en Chine. Nous avons connu une baisse de la fréquentation en août 2016 mais depuis décembre, la tendance est inversée et la saison démarre très fort.

Chargement …