letsgofrance_chamberytourdefrance.jpg
Tourisme

La montagne française creuse son sillon hors saison !

par

Tourisme La montagne française creuse son sillon hors saison !

Au-delà des plaisirs de la descente, la montagne développe son offre de loisirs tout au long de l’année, y compris grâce aux étapes du Tour de France ! Jean-Luc Boch, président de France Montagnes, et Bernard Volk, Président & Commissaire du salon Digital Montagne, décrivent les nouveaux sommets de ce tourisme à la française.

Le Tour de France passera cette année par Chambéry. Une occasion de mettre en lumière la montagne en plein été ?

Jean-Luc Boch : Le Tour de France est l’événement le plus suivi du cyclisme mondial. C’est un vrai coup de projecteur qui va passer, pour la première fois cette année, par les six massifs français. Dans les quinze jours qui précèdent et suivent une étape, c’est l’assurance pour nos hôtels, campings, et restaurants de faire le plein. Nous connaissons depuis quelques années un regain de l’attrait pour la montagne estivale, pour le grand air, les loisirs  zen  et il faut en profiter pour affermir les projets de développement en cours. C’est une offre qui séduit à l’échelle nationale, mais qui pourrait très bien à terme séduire à l’international.

 

Quels sont les atouts des montagnes françaises quand vient l’été ? 

J-L. B. : Outre la splendeur de ses paysages, tout aussi saisissants l’été, la France a su développer de vrais atouts dans le domaine du tourisme sportif qui s’adresse désormais tout autant… aux non-sportifs ! Avec l’engouement perçu pour les treks ou le jogging alpin, les stations proposent de plus en plus de vélos à assistance électrique, des remontées mécaniques toute l’année, des parcours de randonnées …Le canyoning ou le kayaking sont aussi  dans l’air du temps et permettent à des stations jusqu’ici dédiées au  tout-ski  de se tourner vers une offre plus diverse qui évite aussi les logements abandonnés les ¾ de l’année…  Un bike park est même en construction à la Plagne.

 

Est-ce une manière de valoriser aussi bien le patrimoine que l’économie locale ?

Bernard Volk : Nous sommes, de mon point de vue, à l’heure de la « montagne connectée », une prise de conscience de la valeur de ce patrimoine naturel extraordinaire, du devoir de le protéger sur le plan environnemental et architectural, et de l’intérêt de le faire vivre en accord avec l’écosystème local. Pour de nombreux domaines skiables, la volonté de connecter et de valoriser l’économie locale, l’activité agricole, la gastronomie, les savoir-faire… se fait clairement sentir.

 

"Outre la splendeur de ses paysages, tout aussi saisissants l’été, la France a su développer de vrais atouts dans le domaine du tourisme sportif" Jean-Luc Boch, Président de France Montagnes

 

La digitalisation des stations a-t-elle un impact sur leur gestion tout au long de l’année ?

B.V. : La digitalisation a entrainé une nette amélioration de l’outil d’exploitation, une meilleure qualité des pistes et de l’enneigement, une optimisation de la sécurité et une gestion plus économique et durable de l’énergie. La digitalisation permet de valoriser la montagne en toutes saisons. Les stations touchées par le changement climatique et la baisse d’enneigement se tournent peu à peu, grâce à ces outils, vers des projets développement « 4 saisons » assumés. Elles rejoignent des destinations déjà bien établies, comme dans les Pyrénées, plus connues pour leur activité estivale qu’hivernale. Toutes attirent un tourisme familial en quête d’authenticité, de rareté, de respect des valeurs humaines et environnementales.

 

 

Abonnez-vous à notre newsletter :

Chargement …