clip_remade_back-cover_3.jpg
TECHNOLOGIES
par

Les pro du mobile reconditionné sont normands

Vous lisezLes pro du mobile reconditionné sont normands
3 min

2018 aura été une année décisive pour Remade. Leader français du secteur, l’entreprise normande de reconditionnement de smartphones aura levé 125 millions d’euros et recruté 200 personnes tout au long de l’année. Une croissance effrénée qui la fait entrer dans la cour des grands acteurs mondiaux. Entretien avec Matthieu Millet, son PDG de 40 ans.

Qu’est-ce qui explique le succès fulgurant de Remade sur le marché mondial des téléphones reconditionnés ?

screen_shot_2018-12-21_at_3.20.25_pm.png

screen_shot_2018-12-21_at_3.20.25_pm.png, par AdminLetsGo

Matthieu Millet : C’est le tournant que nous avons pris sur la qualité de la production et la commercialisation dans la grande distribution. Il y a toujours eu un marché de l’occasion pour la téléphonie, mais celui-ci n’était pas structuré. Or, si les consommateurs souhaitent acheter des produits moins chers, ils veulent aussi des produits de qualité constante, auxquels ils puissent accorder leur confiance. Seul un processus  industriel de  reconstruction  et une distribution des produits reconditionnés  dans les rayons, avec un vendeur physique et un service client en face de soi, pouvaient assurer cette confiance. Nous sommes les premiers à avoir traité le sujet au niveau mondial.

C’est ce qui nous a permis d’arriver cette année au Japon, en Corée, en Inde, en Allemagne, au Benelux, en Espagne, au Portugal, au Maroc, au Nigeria, en Afrique du Sud, et plus récemment encore en Chine. Quand on se dit que même des boutiques en Asie vendent aujourd’hui des produits Remade à côté d’autres produits de luxe, en vantant la haute qualité française, on se dit que nous avons réussi notre pari !

 

Imaginez-vous Remade ailleurs qu’en Normandie ?

M. M. : Oui et non. Oui, car nous partons du principe que la production patriotique ne s’arrête pas aux frontières de la France, et qu’il est normal de produire là où nos clients consomment. Non, car il y a beaucoup de reverse engineering dans nos process, qui touchent à la fois aux aspects techniques et esthétiques des téléphones : ce savoir-faire d’excellence doit rester centralisé en Normandie.

 

Vous avez beaucoup embauché ces derniers mois et faites de la formation un pilier de votre modèle économique, avec une « Remade Academy » basée dans votre usine de Poilley (Manche). Êtes-vous fier de contribuer ainsi au dynamisme local ?

M. M. : J’estime que j’accomplis mon devoir. Il n’y a pas que le gouvernement qui doit agir, les entreprises aussi doivent faire un effort et participer à la construction des territoires. Nous sommes une des rares entreprises françaises à être parvenues à recruter autant en si peu de temps, parce que nous avons su lever toutes les barrières à l’entrée, en acceptant tous les types de profils. Je constate que l’état d’esprit de Remade est contagieux car les gens le propagent autour d’eux : nous avons beaucoup de postulants à nos appels à candidature, qui viennent de partout en France pour se lancer dans une reconversion professionnelle.


C'est parti pour la 2ème édition ! Participez à la 2nde édition des Trophées #LetsgoFrance ici.

Pour recevoir toutes nos publications, abonnez-vous à notre newsletter.

Intéressé ? Laissez-nous votre email.Nous vous préviendrons dès l’ouverture des candidatures.
Concours

Trophées
#LetsgoFrance

En savoir plus Découvrez les candidats

Chargement …

Le respect de votre vie privée est notre priorité.

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic.
Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.