BN
©Mario Sinitaj
Robotique
par

Robotique et santé : Montpellier, terreau fertile pour Bertin Nahum

Vous lisezRobotique et santé : Montpellier, terreau fertile pour Bertin Nahum
4 min

Début 2018, une pépite de la robotique médicale montpelliéraine, Quantum Surgical, levait 6 millions d’euros, une opération deux fois supérieure au ticket moyen en Occitanie, et équivalent à la moyenne nationale. Bertin Nahum, son cofondateur, avait déjà lancé, dans le même domaine, Medtech : c’était il y a 17 ans, déjà à Montpellier. Comment expliquer l’attachement d’un entrepreneur à son territoire ? Les réponses de Bertin Nahum.

Vous êtes originaire de Lyon et, au début des années 2000, vous êtes passé par un incubateur d’Alès. Vous vous lancez finalement avec Medtech à Montpellier. Comment s’est fait ce choix ?

Bertin Nahum : J’avais jugé à l’époque que l’écosystème autour de l’innovation, et dans une certaine mesure autour de la santé, y était favorable. Outre la tradition médicale (la faculté de médecine est la plus vieille d’Europe), c’est un territoire qui a très tôt pris le virage de l’innovation. Son incubateur « Business & Innovation Centre »  a été dès 2007 reconnu à l’international comme le meilleur incubateur de l’année, et il a été élu en 2018 second meilleur incubateur au monde ! Depuis, le temps m’a donné raison, il y a désormais autour de Montpellier un écosystème d’innovation conséquent, reconnu dès 2014 avec la labellisation FrenchTech, en même temps que des villes plus conséquentes comme Aix-Marseille, Lille ou Lyon. L’ensemble que constitue le tissu d’entreprises et d’incubateurs, avec le soutien d’une forte politique régionale d’innovation, crée une addition de conditions réunies qui favorisent l’émergence de start-up.

 

Medtech a été achetée par l’entreprise américaine Zimmer Biomet pour 167 millions de dollars en 2016. Vous disiez alors que les deux conditions « obligatoires » pour envisager la vente étaient l’existence d’un projet industriel intéressant pour MedTech… mais aussi pour Montpellier. Pourquoi ?

B.N : Nous avons toujours été une société résolument implantée localement. En tant qu’acteur économique cela nous tient à cœur de contribuer au développement de notre territoire ! Avoir un acquéreur qui n’a pas seulement l’ambition de récupérer un brevet et de le rapatrier dans son pays, c’est quelque chose que l’on devait prendre en compte. Zimmer a d’ailleurs depuis fortement investi, en doublant quasiment les effectifs [une centaine de salariés aujourd’hui, ndlr], et en investissant sur le territoire, ce qui se matérialise aujourd’hui par la construction à Montpellier de 9 000 m2 de bureaux.

 

Après cette opération, vous avez fondé en 2017 Quantum Surgical, dans le domaine de la robotique chirurgicale, avec une plateforme logicielle qui opère dans le traitement du cancer du foie. Pourquoi « repartir », et pourquoi à nouveau à Montpellier ?

B.N : Le moteur est le même que celui qui m’anime depuis une vingtaine d’années, le même qui m’a fait démissionner de mon poste de salarié pour me lancer dans le vide : j’ai la fibre entrepreneuriale ! La transition s’est faite naturellement : après avoir accompagné la transition de Medtech, j’ai eu d’autres idées et inspirations pour continuer l’aventure. Avec Medtech, nous avons prouvé qu’on peut développer depuis Montpellier une start-up qui a une visibilité internationale. Une fois cette démonstration faite, je n’avais aucune raison de me renier, ni aucun besoin d’aller à Paris : être à Montpellier n’est certainement pas un handicap ! En termes de recrutement, nous allons d’ailleurs bien au-delà du bassin d’emploi local, la quarantaine de recrues arrivées en 2018 vient de toute la France et même de l’international.

 

L’économie de l’innovation en France ne vous paraît-elle donc pas trop parisiano-centrée ?

B.N : Un Français sur six vit en Île-de-France, et la région concentre certes beaucoup d’atouts et d’activités… mais la sur-représentation des investissements dans les start-up ne me paraît pas problématique, tant qu’il est possible de montrer qu’on peut réussir des choses ailleurs.  

 


C'est parti pour les votes aux Trophées #LetsgoFrance 2019 ! Donnez votre voix à votre candidat préféré et ouvrez-lui les portes de Station F le 4 avril prochain ! 

Pour recevoir toutes nos publications, abonnez-vous à notre newsletter.

Intéressé ? Laissez-nous votre email.Nous vous préviendrons dès l’ouverture des candidatures.

Chargement …

Le respect de votre vie privée est notre priorité.

Nos partenaires et nous-mêmes utilisons différentes technologies, telles que les cookies, pour personnaliser les contenus et les publicités, proposer des fonctionnalités sur les réseaux sociaux et analyser le trafic.
Merci de cliquer sur le bouton ci-dessous pour donner votre accord.