mel1809_visuel_start_up_territoire_l.jpg
Innovations

Start-up de Territoire veut redynamiser les richesses des territoires français

par

InnovationsStart-up de Territoire veut redynamiser les richesses des territoires français

Pour redynamiser les territoires, pourquoi ne pas faire se rencontrer forces économiques et citoyens pour faire émerger des projets de création d’entreprises et donc créer des emplois ? Tel est l’objectif de Start-up de Territoire, lancée en février 2016 en Alsace. Soutenue par les collectivités et de grandes entreprises, cette initiative donne des premiers résultats très positifs. Interview de Sophie Keller, co-fondatrice.

Comment vous est venue l’idée de créer Start-Up de Territoire ?

Tout est parti de rencontres faites ces dix dernières années pour réaliser le livre « L’économie qu’on aime ! »* dont la 4e édition enrichie est sortie cet été. Nous avons rencontré des entrepreneurs qui mettent toute leur énergie dans la création d’emplois locaux et qui défient la sectorisation habituelle des entreprises. Avec Start-Up de Territoire, nous préférons exploiter toutes les richesses locales, les bonnes idées pour créer des solutions là où nous habitons.

 

Nous avions l’intuition qu’il y avait des pépites dans nos territoires pour recréer de l’emploi avec une multitude de projets entrepreneuriaux adaptés aux spécificités locales et aux savoir-faire de telle ou telle ville.

 

Comment mobilisez-vous l’ensemble des acteurs ?

La dynamique passe par des réunions publiques afin de définir les défis locaux, qui sont tous différents.

En Alsace, lors d’ateliers, nous avons ainsi défini onze priorités déclinées en plusieurs thèmes tels que les énergies renouvelables, le recyclage ou l’animation des centres-villes.

Début mai, nous avons ainsi réuni 1 200 personnes, entrepreneurs, associations, collectivités et citoyens, tous acteurs au quotidien pour faire réussir leur ville, leur territoire. Chacun s’est mis dans une posture de co-création de solutions, quitte à s’inspirer de ce qui a déjà été fait ailleurs que ce soit dans l’économie circulaire, le numérique, le tourisme de demain, les transports, les soins aux personnes… Aujourd’hui, une vingtaine de projets sont soumis au vote sur une plateforme. Ceux qui seront sélectionnés seront portés par des leaders qui accompagneront les créateurs.

 

Quel bilan dressez-vous de ces 18 premiers mois ?

Nous recensons déjà plus d’une trentaine de start-ups en création, de la consigne de verre à une coopérative de toits solaires, du recyclage des déchets du bâtiment à la confection de chaussures. Notre ambition est de nous développer sur une centaine de territoires et d’inventer un entrepreneuriat collectif, qui réponde à de vrais besoins d’emplois locaux. Que ce soit à Romans-sur-Isère, à Figeac, Lons-le-Saulnier, Bordeaux, Lille ou en Alsace, de nombreux acteurs donnent de leur temps pour rendre les choses possibles. D’ailleurs, nous avons créé une association nationale pour nous structurer et porter cette dynamique dans d’autres territoires.

 

screen_shot_2017-09-18_at_12.19.17_pm.png, par AdminLetsGo

 

Comment financez-vous Start-Up de Territoire ?

Par un système hybride : des collectivités s’engagent telles que la région Grand Est, l’Euro Métropole de Strasbourg, mais aussi de grandes entreprises comme EDF, le Crédit Mutuel ou In Extenso. Elles ont envie de se rapprocher de cette dynamique et de faire vivre les territoires. C’est aussi pour elles une façon d’apprendre d’autres manières de manager, de vivre dans l’enthousiasme. Parce qu’une bonne idée pensée collectivement fonctionne toujours mieux !

 


* "L’économie qu’on aime ! Relocalisations, création d’emplois, croissance : de nouvelles solutions face à la crise", Amandine Barthélémy et Sophie Keller aux Éditions Rue de l’échiquier. 

Abonnez-vous à notre newsletter :

Chargement …